En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Portraits de Stars

Thierry Amiel, "la scène, c'est comme une drogue"

Article par Laurence BOURDOULEIX , le 07/06/2007 à 00h00 , modifié le 10/07/2008 à 17h51 1 commentaire

Finaliste de la première saison " d'A la recherche de la nouvelle star ", Thierry Amiel revient avec un deuxième album plus abouti, qui correspond vraiment à ses désirs artistiques.

Si on associe encore le nom de ce jeune marseillais à la première saison " d'A la recherche de la nouvelle star " cette " étiquette " ne devrait plus trop longtemps lui coller à la eau au vu de son deuxième album qui semble lui appartenir totalement. Un album qui lui ressemble, qui colle à ses envies et à l'idée qu'il se faisait d'un disque abouti musicalement. Avec le recul, il reconnaît que son premier CD " Paradoxes ", enregistré juste après la finale, manquait de personnalité.

On sent dans votre deuxième album plus de maturité musicale, comment s'est passée l'élaboration de celui-ci ?
J'y ai travaillé pendant plus d'un an. Je souhaitais que ce deuxième disque corresponde davantage à mes envies et à mes désirs musicaux. Je me suis totalement investi dans sa conception. Je voulais y mettre, entre autres, du lyrique et de la pop. Pour moi, il y a une vraie cohérence dans ces deux styles.

Regrettez-vous pour autant votre premier album " Paradoxes " ?
Non pas du tout, je ne renie rien. Il me correspondait à ce moment-là. Il s'est fait très vite, dans les deux mois qui ont suivi la finale. Je n'avais pas gagné. Je voulais continuer dans la lancée et certainement aussi qu'on ne m'oublie pas.

Il émane de vos chansons une certaine fragilité, de la mélancolie. Est-ce que ces textes vous ressemblent ?
C'est difficile à dire, mais il est vrai que je suis plus à l'aise pour exprimer le côté sombre des sentiments, même s'il en ressort au final quelque chose de positif. Ce n'est pas simple de se mettre à nu dans une chanson.

Vous avez écrit certains textes de l'album, est-ce un exercice qui vous a toujours tenté ?
J'aime beaucoup écrire. Ca me plaît, mais pour le faire j'attends les moments opportuns, le soir après un concert par exemple. Je n'arrive pas à me mettre derrière un bureau en me disant, " là, je vais écrire ". L'écriture demande une certaine spontanéité. Je dirais que pour le moment je m'exerce à ce métier. Mais je reconnais que c'est plus simple de s'imprégner d'une chanson quand elle est faite de ses propres mots.

Quels souvenirs gardez-vous de votre participation à la première émission " A la recherche de la nouvelle star " ?
C'était excitant de participer à une première. J'en garde d'excellents souvenirs. Elle reste à mes yeux un programme de qualité. J'ai pu y chanter tout ce que je voulais, elle m'a fait connaître, m'a ouvert de nombreuses portes et fait rencontrer des gens très intéressants.

Chanter, était-ce votre rêve de toujours ?
Oui, je passais mon temps à chanter, même quand j'étais tout petit. A Marseille j'ai intégré très rapidement une chorale, puis le chœur de l'Opéra. Mes parents m'ont toujours soutenu et accompagné dans ma passion. Ils ne voulaient surtout pas imposer à leurs enfants un métier. Quant à la scène, ça m'est indispensable, c'est comme une drogue. Au début ça fait peur et puis on en redemande.

Pour consulter le site officiel de Thierry Amiel, cliquez ici.
Thierry Amiel sera en tournée au printemps 2007 et à l'Olympia les 21 et 22 mai prochains.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience