En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Portraits de Stars

Sara Giraudeau : elle a de qui tenir !

Article par Laurence BOURDOULEIX , le 02/05/2007 à 00h00 , modifié le 30/06/2008 à 18h32 0 commentaire

Cette jolie jeune femme a déjà un nom célèbre, il ne lui reste plus qu'à se faire un prénom. Fille d'Anny Duperey et de Bernard Giraudeau, elle est actuellement à l'affiche des "Monologues du vagin" à Paris. Portrait d'une comédienne en devenir.

La scène, la meilleure des écoles
Sara est un doux mélange de ses deux parents. De son propre aveu, elle a pris le physique de son père et les mimiques, l'allure et le grain de folie de sa mère. A l'affiche des " Monologues du vagin ", cette jeune femme, qui suit encore des cours de théâtre, n'a pas choisi le parcours le plus facile pour faire ses premiers pas au théâtre. Même si Sara ne considère pas sa prestation comme un véritable rôle, il n'en reste pas moins qu'elle se défend très bien dans le récit des "Monologues", un sujet très intime qu'elle aborde avec naturelle et simplicité. " On ne peut pas parler de jeu proprement dit. Avec Micheline Dax et Marie-Paule Belle, mes partenaires, nous restons assises et nous disons à tour de rôle ou ensemble, les différents textes. Micheline me dit souvent que c'est plus difficile qu'une pièce traditionnelle. " Et quand Sara parle de cette dernière ses grands yeux bleus se remplissent d'admiration. " Regarder Micheline réciter son texte est la meilleure des écoles. Elle joue avec le public. Quant à Marie-Paule, elle est géniale et tellement drôle et humaine. Une forte complicité s'est installée très vite entre nous trois, elles me couvent. Je suis triste qu'elles arrêtent les représentations. "
(depuis le 4 avril, Isabelle Aubret et Astrid Veillon les ont remplacées)

" Jouer, une évidence "
Certes, Sara a baigné dans le milieu depuis toujours, mais c'est en fait dès son plus jeune âge qu'elle a aimé chanter, danser et jouer la comédie. " C'est en moi, j'aime le mot JEU. Maman a très vite décelé en moi un certain potentiel. Je lui ressemble beaucoup dans ma façon d'être ainsi qu'en tant que femme. Elle a confiance en moi et ne s'inquiète pas de mon choix de devenir comédienne. Papa aurait plus tendance à vouloir me protéger, mais c'est normal je crois. " Suivre les traces de ses parents n'est pas chose facile pour la jeune femme. Elle a en face d'elle deux personnalités aux multiples talents. " Tous les deux écrivent, réalisent, font du théâtre, du cinéma et de la télévision. C'est comme si j'avais deux murs à escalader pour me faire un prénom, mais j'ai ma personnalité et les pieds bien sur terre. Je sais ce que je veux et ne veux pas. Et j'ai envie qu'on me voit moi et non la fille de... "

Mais Sara ne renie rien. Elle se dit très fière de ses parents et demeure consciente de la chance que son nom lui apporte en lui donnant l'opportunité de montrer plus vite que d'autres ce qu'elle a en elle. Comme elle le souligne très simplement : " si je n'ai pas un minimum de talent ça se verra très vite et les rôles ne viendront pas. Etre " la fille de " ne suffit pas. J'ai soif d'apprendre. Mes parents m'ont insufflé l'envie de m'intéresser à tout. "

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience