En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Portraits de Stars

Natasha St Pier, "un ange à notre porte"

Article par Laurence BOURDOULEIX , le 07/05/2007 à 00h00 , modifié le 21/07/2008 à 17h05 0 commentaire

Elle a une voix magnifique. Natasha St-Pier est aujourd'hui une artiste reconnue et chante dans de nombreux pays, Espagne, Pologne, Japon... Pour Plurielles.fr elle revient sur son parcours et ce métier qu'elle qualifie de magique.

Est-ce que chanter était un rêve ?
Natasha St Pier : Non pas vraiment, mais j'aimais bien chanter. Tout a commencé quand j'avais 8 ans, en cours de musique. Mon professeur a voulu me faire jouer du xylophone, mais je n'aimais pas cela. Je lui ai dit que je préférais chanter. Comme j'avais une jolie voix, il m'a ensuite emmenée chanter à des petits concerts dans la région.

Envisagiez-vous d'en faire un métier ?
Natasha St Pier : Non, car je ne considérais pas cette activité comme un vrai métier. J'ai été élevée dans une famille où faire des études était une priorité. C'était très important aux yeux de mes parents. A tel point que lorsque je disais à maman que je voulais être vendeuse de glace à vélo, comme cela se fait au Canada, elle me répondait que pour exercer ce métier il fallait impérativement le bac.

Alors à quel moment avez-vous pris la décision de laisser tomber vos études ?
Natasha St Pier : A 14 ans, j'ai enregistré mon premier album et je faisais des concerts. Ma vie était atypique pour mon âge, mais je crois que je ne m'en rendais pas vraiment compte. Je suivais des études de biologie, lorsque j'ai décroché le rôle de Fleur de Lys dans " Notre Dame de Paris ". Puis en 2001, on m'a proposé de représenter la France à l'Eurovision. Je pensais mettre mes études entre parenthèses pendant un an, mais en fait je ne suis jamais retournée à l'université. Après, tout s'est enchaîné.

Votre rencontre avec Pascal Obispo a-t-elle été déterminante ?
Natasha St Pier : Oui c'est évident. J'ai rencontré Pascal sur un plateau de télé, après l'Eurovision. Il est venu vers moi et m'a proposé d'écouter des chansons, dont " Tu trouveras " (plusieurs fois disque d'or, ndlr), que j'ai chanté avec lui et qui a eu beaucoup de succès. Intuitivement, il a misé sur moi et cela a fonctionné.

Comment se passe cette collaboration ?
Natasha St Pier : Nous nous sommes tout de suite bien entendus, nous fonctionnons de la même façon. Très carrés et rigoureux tous les deux, quand on travaille, on travaille, mais ça ne nous empêche pas de le faire dans la bonne humeur et de nous amuser quand même.

Obispo, Johnny Hallyday... aviez-vous imaginé un jour chanter avec des stars ?
Natasha St Pier : Non, d'autant que je viens d'une région du Canada où l'on ne connaissait pas ces artistes. Chanter avec Johnny au Stade de France a été pour moi un honneur et un véritable défi. J'ai énormément répété et le soir du concert, c'était fabuleux.

Vous êtes très jeune, n'avez pas peur que tout aille trop vite ?
Natasha St Pier : Non, j'aime quand ça bouge, avoir plein de projets, je ne supporte pas l'inactivité. Je n'arrive pas à me projeter dans l'avenir, je prends une année à la fois. Parfois, je me demande pourquoi, moi, j'ai touché les gens plus que d'autres, je n'ai pas la réponse. C'est pour cela que je dis toujours que c'est magique.

Vous avez chanté à l'hôpital Necker-enfants malades, vous engager dans le monde associatif est quelque chose qui vous tente ?
Natasha St Pier : Maman était infirmière. Aujourd'hui elle travaille auprès des personnes âgées. Papa s'occupait des enfants en difficulté. J'ai donc toujours été sensibilisée par les gens qui souffrent, qui ont moins de chance dans la vie. J'ai envie de m'impliquer, mais pour le moment je ne suis pas encore marraine d'une association, on me l'a demandé mais j'attends encore. Je préfère m'investir au sein de plusieurs associations.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience