En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Portraits de Stars

Karin Viard dans "La tête de maman"

Article par Propos recueillis par Karin DANJAUME , le 28/07/2007 à 00h00 , modifié le 21/07/2008 à 17h37 0 commentaire

L'actrice nous parle de son rôle de mère à la dérive face à sa fille adolescente.

Qu'est-ce qui vous a séduit dans le scénario de La tête de maman ?
Karin Viard : J'aimais bien l'histoire assez particulière, avec beaucoup de personnalité et que ce ne soit pas " convenu ". J'aimais bien le ton et les dialogues également. Ce mélange de drôlerie, d'absurde, de poésie... sans que ce ne soit jamais mièvre.

Parlez-nous de votre personnage...
Karin Viard : En général, je ne choisis pas un film en fonction du personnage que je dois interpréter. Un très beau rôle dans un mauvais film, ça n'a aucun intérêt. C'est toujours l'histoire qui m'emmène. Je suis tout à fait capable d'accepter un personnage mineur dans un bon film et je l'ai déjà fait d'ailleurs !
Là, le rôle est assez flatteur car cette femme suit un parcours. Elle a une prise de conscience autour de l'envie de vivre. Parallèlement, il y a aussi du renoncement chez elle : elle ne s'est jamais battue et elle ne se battra pas davantage pour garder son amour de jeunesse.
Elle vit les choses à l'endroit où elle est capable de les vivre mais elle ne va pas lutter pour les obtenir. Moi qui suis beaucoup plus volontaire et opiniâtre, cela m'a séduit.

... et de cette relation mère-fille :
Karin Viard : Cela m'intéressait d'explorer les relations mère-fille et le parallèle entre les deux. Surtout dans ce cas de figure : les rôles s'inversent quand on a une mère dépressive, ce qui est le cas dans le film. En plus, Chloé Coulloud, qui joue ma fille, est très sympathique !

Diriez-vous que c'est un film nostalgique ?
Karin Viard : Je trouve qu'il est assez sensible et sentimental. Du point de vue de l'adolescente, il n'y a aucune nostalgie : elle pense juste à sauver sa peau. Elle essaye de comprendre sa mère et de lui redonner le sourire pour récupérer quelque chose dont elle a besoin pour grandir.

Que pensez-vous de l'attitude de la mère dans ce film ?
Karin Viard : Elle ne fait pas de bilan et a peu de réactions par rapport à ce qui lui arrive. Le moment où elle retrouve son grand amour, mêlé à sa maladie, fait qu'elle se dit : " Si il y a quelque chose à vivre, vivons-le en essayant de ne pas faire trop de mal autour de soi ". Mais sinon, elle ne fait rien pour prendre les choses en considération et les changer.

Quelle place tient la maladie dans ce film ?
Karin Viard : Juliette ne se bat pas contre cette maladie, un peu imaginaire au départ et qui devient réelle ensuite. Mais en même temps, l'histoire ne consiste pas à filmer la maladie mais plutôt le parcours de cette femme.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience