En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Portraits de Stars

Henri Salvador : le lion est mort...

Article par , le 07/01/2008 à 00h00 , modifié le 15/02/2008 à 16h33 0 commentaire

Les obsèques d'Henri Salvador, décédé mercredi à l'âge de 90 ans, seront célébrées samedi à la Madeleine, à 11h. La mort du chanteur a suscité de nombreuses réactions. Il restera pour tous, un crooner rigolard qui respirait la joie de vivre.

Né en Guyane en 1917, Henri Salvador est arrivé en métropole avec sa famille en 1929. Très tôt, après avoir découvert Duke Ellington et Louis Armstrong, il se destine à une carrière dans la musique, qu'il débute d'ailleurs en famille. Il commence, en effet, à chanter en duo avec son frère André, avec lequel il fera la tournée des cabarets parisiens dans les années 30. C'est grâce à ses talents de musicien, mais également d'humoriste, qu'il se fait remarquer, notamment par Django Reinhardt qui lui demande de l'accompagner. La carrière d'Henri Salvador est lancée.
 
Chanteur humoriste et populaire
Pendant la seconde guerre mondiale, Henri Salvador quitte la France et rejoint l'orchestre de Ray Ventura, avec lequel il fera une tournée en Amérique du sud. A son retour en France, il est de toutes les soirées parisiennes et met de la bonne humeur en chanson dans tous les cabarets et music-halls de la capitale.
Dans les années 60, Henri Salvador devient le chanteur humoriste et populaire incontournable grâce à ses apparitions régulières dans les émissions de variété de Gilbert et Maritie Carpentier. Faut rigoler ou Zorro est arrivé restent des chansons fantaisistes qui marqueront l'imaginaire collectif.
 
"Chambre avec vue"
Après un passage à vide dans les années 80/90, Henri Salvador saisit, à plus de 80 ans, une occasion en or de revenir sur le devant de la scène musicale. Ses rencontres avec les jeunes chanteurs compositeurs français Benjamin Biolay et Keren Ann lui remettent le pied à l'étrier et il se lance dans la réalisation d'un nouvel album. Chambre avec vue sort finalement en 2000 et c'est une véritable renaissance pour Henri Salvador. Encensé par la critique, cet album est considéré comme un petit chef-d'œuvre de légèreté et d'intimité flirtant entre les rythmes jazz, la musique brésilienne et la bossa nova. Il lui a d'ailleurs valu les Victoires du meilleur album et du meilleur interprète masculin de l'année 2001.
 
La "Révérence"...
En octobre 2006, Henri Salvador sort son dernier album intitulé "Révérence". Infatigable, il continue de monter sur scène pour enchanter un public toujours conquis par sa gaieté et ses fameux fous rires. Mais il décide de mettre fin à sa carrière en donnant un dernier récital le 21 décembre 2007 au Palais des Congrès. Quelques semaines plus tard, il décède d'une rupture d'anévrisme. Sa disparation a suscité de nombreuses réactions de la part de personnalités qui l'ont côtoyé. Line Renaud a salué son "ami de toujours (qui) était la joie de vivre" et son "parcours de vie et artistique extraordinaire". Michel Drucker a rappelé que "derrière ce rire tonitruant, il y avait un homme extrêmement timide". Quant à Laurent Voulzy, qui n'avait jamais osé approcher Henri Salvador lorsqu'il était jeune afin qu'il le produise, il s'est remémoré que "le hasard et le bonheur ont fait que j'ai écrit des arrangements pour lui, on a sympathisé très vite".
Tous les amis d'Henri Salvador seront présents, samedi, pour un dernier adieu. Ses obsèques auront, en effet, lieu en l'église de la Madeleine à 11h à Paris, en présence du président de la République Nicolas Sarkozy.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience