En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Portraits de Stars

Claude François : 30 ans déjà !

Article par Aurore DUBOIS-SEAC'H , le 22/05/2008 à 14h34 2 commentaires

Le 11 mars 2008, cela fera déjà 30 ans que Claude François nous aura quitté, 30 ans d'absence certes, mais aussi 30 ans d'omniprésence pour ce chanteur charismatique. Cloclo n'est plus, mais ses fils et ses fans font en sorte qu'il demeure malgré tout, à jamais.

La naissance d'une icônepeople : Claude François
Claude François est né en 1939 à Ismaïlia, en Egypte, de père français d'origine égyptienne et de mère italienne. Il arrive en France, en 1956, sa famille ayant été expulsée, comme beaucoup de Français, après la nationalisation du Canal de Suez. Tout jeune, Claude François se lance dans la musique, apprenant le piano, le violon, la batterie. Il trouve sa première place en tant que batteur dans un groupe de jazz à Monte-Carlo. C'est le début pour Claude François de sa carrière d'artiste, bien loin du comptable que son père voulait qu'il devienne. En 1960, il monte à Paris sur les conseils de Brigitte Bardot et Sacha Distel pour conquérir la France entière. Et c'est en 1962 que Claude François connaît son premier grand succès avec la chanson Belles, belles, belles. A l'Olympia dès 1964, Claude François se lance alors dans une succession de tubes : Si j'avais un marteau (1963), J'y pense et puis j'oublie (1964), Même si tu revenais (1965).    
 
Son apogée
Dès lors, le succès ne le quittera plus. Claude François construit son futur et son succès avec la minutie qu'on lui connaît. En 1966, il intègre les fameuses Clodettes à ses chorégraphies endiablées. Surfant sur la mode du disco, des paillettes et de la danse, Claude François emmène les foules avec lui et les fait danser. C'est en 1967, qu'il compose avec Jacques Revaux et Gilles Thibaut Comme d'habitude, après sa rupture avec la chanteuse française France Gall. Ce titre phare fut, par la suite, adapté par Paul Anka et repris par des ténors de la musique comme Franck Sinatra et Elvis Presley. C'est la même chanson (1971), Le lundi au soleil (1972), Le téléphone pleure (1974), Le mal aimé (1974), Cette année-là (1976) sont autant d'autres tubes qui vont jalonner la carrière du chanteur.  
 
Ses amours
Marié en 1960 à Monaco, à Janet Woolcoot, une danseuse anglaise, Claude François divorce en 1967. Il faut dire que Janet l'avait quitté en 1962 pour Gilbert Bécaud. Après une idylle avec France Gall qui donnera naissance à la chanson Comme d'habitude, Claude François rencontre Isabelle Forêt, qui lui donne ses deux enfants, Claude Junior, en 1968, et Marc, en 1969. Au moment de sa mort, il était en couple avec Kathalyn Jones, avec qui il avait chanté en duo C'est comme cela que l'on s'est aimé. Claude François sera toujours très secret sur sa vie privée, de peur de décevoir ses fans. Il n'étale pas ses idylles ou ses enfants au grand jour, préférant perpétuer le rêve d'une icône vouée à ses fans.
 
Sa mort
Avant le 11 mars 1978, Claude François a, à plusieurs reprises, frôlé la mort. Victime d'un accident de voiture en 1970, il doit subir une rhinoplastie pour réparer son nez brisé. En 1973, un fan l'agresse lors d'un concert, mais il s'en sort indemne. En 1975, il est présent lors d'un attentat de l'IRA dans son hôtel de Londres, mais là encore, il s'en sort bien. Enfin, en 1977, au volant de sa voiture, il se fait tirer dessus et réussit à échapper à ses agresseurs, après plus de dix kilomètres de course-poursuite. Mais si toutes ces fois-ci, il a su tromper la mort, il ne la trompe pas le 11 mars 1978, lorsqu'il meurt, électrocuté dans sa salle de bains, dans son appartement situé boulevard Exelmans, à Paris. Quelques jours plus tard, le 15 mars, jour de ses obsèques à l'église d'Auteuil, son nouveau disque, Alexandri Alexandra est mis en vente. Claude François est enterré à Dannemois, dans l‘Essonne, non loin du Moulin du village, qu'il possédait.
 
people : Claude FrançoisDepuis 30 ans
Au moment de sa mort, Claude François a commercialisé pas moins de 400 titres. Ces chansons feront l'objet de nombreuses reprises et de nombreux best-of. Pas une année ne passera sans qu'à la télé soit mentionné le nom de Claude François, sans que l'on revoit à nouveau ses chorégraphies chaloupées. Certains iront même jusqu'à les apprendre par cœur. En hommage à Claude, une Place Claude François sera inaugurée le 11 mars 2000, au pied de son appartement parisien, boulevard Exelmans. En 2004, Yann Moix sort son premier film, Podium, avec dans le rôle clé l'émouvant Benoît Poelvoorde. Ce dernier y joue le rôle d'un fan de Claude François, sosie de la star, faisant revivre les plus grands tubes de Cloclo. Il s'agit là sans doute de l'un des plus beaux hommages rendus à Claude François et qui donne un peu la mesure de l'engouement qu'il continue de susciter.  
 
Aujourd'hui
A l'occasion des trente ans de sa mort, les fans se mobilisent pour que Claude François demeure dans les esprits. Aussi, si Claude François a été un homme de spectacle hors pair, se donnant sur scène jusqu'à l'épuisement, il est aussi connu pour ses qualités d'homme d'affaire. Il a notamment repris le magazine Podium, en 1972, pour en faire très vite le premier magazine pour jeunes. C'est pourquoi, son fils Claude François Junior a décidé de faire sortir un nouveau numéro de Podium, un numéro unique, distribué à partir du jeudi 21 février.
A côté de cela, plusieurs artistes français se sont réunis et ont enregistré un album où ils réinterprètent les plus grands titres de Claude François. La sortie de l'album Claude François, Autrement dit est prévu pour le mois de mars 2008. On pourra y entendre les voix d'Elodie Frégé, de La Grande Sophie, d'Alain Chamfort, d'Elli Medeiros, d'Helena Noguerra et de quinze autres célébrités de la scène françaises.
 
Et comme disait Claude ou encore son sosie Benoît Poelvoorde, "Magnolia, FOREVER !"
Et à jamais fan de Claude François !  

 

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience