En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Zahia parle de son enfance et du scandale Ribéry dans Sept à huit

Article par Jonathan Murciano , le 17/06/2013 à 12h37 , modifié le 09/08/2013 à 10h56 0 commentaire

Dans un entretien confession pour le magazine Sept à huit dimanche, Zahia, rendue célèbre en 2010 par un scandale de prostitution, est revenue sur son enfance en Algérie, les conséquences de l'affaire Ribéry-Benzema et sa vie de créatrice. Les larmes ont coulé...

A 21 ans, Zahia n'est plus cette femme à peine sortie de l'adolescence qui avait toutes les difficultés du monde à prononcer une phrase entière lors de son premier entretien à la télévision en janvier 2012. L'ancienne call-girl, qui préfère le mot "courtisane" pour parler de son ancienne activité, a mûri depuis ses débuts comme créatrice de lingerie.


Dimanche, Zahia s'est longuement confié dans le portrait de la semaine de l'émission Sept à huit. Elle n'a pas pu s'empêcher de sangloter au moment d'évoquer son enfance en Algérie puis son exil dans l'Hexagone : "J'étais toujours la première de ma classe et j'aimais les mathématiques. Quand j'étais petite, je voulais être pilote d'avion. J'adorais regarder les films égyptiens des années 50 et 60. C'est grâce à ça que j'ai appris la danse orientale. J'étais déjà très féminine. On voyait une petite fille très maquillée. Un maquillage de femme et j'étais une petite fille étrange. Ce qui a été le plus dur lors de mon arrivée en France à l'âge de 10 ans, c'est que je ne maitrisais pas très bien le français. C'était dur d'être première de la classe en Algérie et... (Larmes) Je me sens perturbé car c'est intime. J'ai un peu de mal à parler de ça. C'était une période assez dure et triste. C'est comme si on m'avait enlevé cette partie de moi. Il ne me restait plus que le côté féminin."


"Je n'avais plus d'avenir"


Elle s'est retrouvée ensuite à la une de l'actualité pour avoir vendu ses charmes aux footballeurs Franck Ribéry et Karim Benzema alors qu'elle n'avait pas encore soufflé ses dix-huit bougies. Zahia ne cache pas que la révélation de ce scandale a été une rude épreuve à vivre : "Je ne sais pas comment l'expliquer mais la révélation a été un énorme choc. On ne peut pas réussir dans la vie en ne vendant que ses charmes. La vie est beaucoup plus dure que ça. C'est plus compliqué ! Ma mère n'était pas du tout au courant. C'était horrible quand le scandale a éclaté. Je n'ai rien décidé de tout cela alors que je venais d'avoir 18 ans.  Je n'avais plus d'avenir. Il fait partie de ma vie et on a tous des parcours différents. C'était un handicap et pas un avantage. Je me suis dit ‘Que vais-je devenir ? Pourquoi je subis une telle humiliation ?' J'étais effondrée. Je suis prisonnière de ces faits. Pendant six mois, j'ai pleuré tous les jours." Mardi, le procès de l'affaire débute au tribunal correctionnel de Paris et Franck Ribéry a d'ores et déjà demandé que les débats se déroulent à huis clos.

Malgré cet épisode pénible, l'une des chouchous de Karl Lagerfeld a su rebondir très vite en surfant sur la vague du glamour. Elle a déposé une marque autour de son prénom devenu si célèbre en France. Zahia a ensuite lancé une collection de lingerie avec le soutien d'investisseurs chinois : "J'ai eu de la volonté d'avancer dans ma vie. Il faut essayer de s'en sortir. Je fais aujourd'hui ce que j'ai toujours voulu faire. Je suis toujours cette petite fille de 6 ans qui réalise ses fantasmes." Elle se défend même de faire le jeu de la femme-objet surtout avec son dernier projet d'une boutique éphémère de pâtisserie pendant la Fashion Week pour lancer une nouvelle collection (A lire aussi : Zahia ouvre un boudoir éphémère, entre lingerie sexy et pâtisseries) : "La pâtisserie, c'est comme les femmes. C'est beau, c'est sucré ! Je mets en valeur la femme. On admire tous les pâtisseries." Etes-vous d'accord mesdemoiselles ? Vous aimeriez que votre petit ami rentre le soir en vous appelant mon petit cupcake ?

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience