En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Valérie Trierweiler, une première dame normale ?

Article par , le 15/05/2012 à 10h25 0 commentaire

A l'occasion de la passation des pouvoirs entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, Plurielles.fr s'est interrogé sur la fonction de Valérie Trierweiler.

Celle qui n'a jamais rêvé d'être première dame et n'a pas d'attirance particulière pour les ors de la République va pourtant devenir première dame de France. Agée de 47 ans, mère de 3 garçons, journaliste de profession et par passion est en passe de représenter la France. Après Danielle Mitterrard, Bernadette Chirac, Cécilia ex Sarkozy et Carla Bruni Sarkozy, reste à savoir comment Valérie Trierweiler va conevoir son rôle auprès de François Hollande.
François Hollande et Valérie Trierweiler sur la scène de la Bastille à Paris. Le 7 mai 2012

"Première dame, un second rôle"
Dans la constitution française, le rôle de la première dame de France n'est pas défini. Femme de devoir (en représentation par exemple), la première dame n'a pas de droits. Aussi est-ce à chacune de trouver sa raison d'être. "I will not a potiche" expliquait Valérie Trierweiler au journaliste du Times après l'élection de son compagnon. Et si la nouvelle première dame semble consciente de son devoir de représentation, elle compte bien ne pas se réduire à une "femme de".

Une première dame libre

Si elle accepte de aire les sourires nécessaires et être bien habillée", la future première dame expliquait en avril dernier dans les colonnes de Gala souhaiter poursuivre son métier de journaliste politique "sur l'international" et ne conçoit pas qu'elle et ses 3 garçons soient à la charge de son compagnon et de l'Etat.
Journaliste avant tout

"Le pouvoir, je l'ai approché tôt lorsque j'ai commencé mon métier de journaliste politique. Ca ne m'a jamais impressionnée", déclarait-elle fin avril dans les colonnes du magazine Gala, une réponse avant l'heure au tweet de Pierre Salviac, très insultant.  A propos des courtisans qui entourent désormais son compagnon, elle déclare au Times "Je le remarque d'autant plus que j'étais avec François Hollande à l'époque où il n'y avait que cinq personnes autour de lui", et toc !
Cordon bleu

Faire ses courses, travailler et faire de bons petits plats... Valérie Trierweiler tient à rester une femme normale ! D'ailleurs celle qui aime à se qualifier de "ménagère de moins de 50 ans aux côtés de François Hollande a, comme Bree van de Camp, une spécialité, la soupe aux potirons rappelle le site de RMC.
Pas une top model
Lors de sa première interview au Times, Valérie Trierweiler semble soigner son image, une image symétrique inverse à celle de son contre modèle avoué, Carla Bruni Sarkozy. Voyez plutôt... Valérie Treierweiler, considérée comme la journaliste politique la plus élégante, s'habille avec "des marques de prêt-à-porter de qualité" mais n'a jusqu'à présent "jamais porté de robes de grands couturiers"... un pied de nezà l'ex top model Carla Bruni Sarkozy.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience