En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Valérie Trierweiler regrette son tweet

Article par Aurelya BILARD , le 03/10/2012 à 10h30 , modifié le 03/10/2012 à 10h37 0 commentaire

Dans une interview, la compagne de François Hollande revient sur le scandale de l'entre-deux tours des élections législatives.

"C'était une erreur que je regrette. J'ai été maladroite puisque cela a été mal interprété", a déclaré Valérie Trierweiler lors d'une interview publiée le 3 octobre 2012 dans le quotidien Ouest-France. La compagne de François Hollande fait référence au tweet qu'elle a envoyé à l'adversaire de Ségolène Royal lors de l'entre-deux tours des élections législatives, en juin 2012. Elle avait écrit : "Courage à Olivier Falorni qui n'a pas démérité, qui se bat aux côtés des rochelais depuis tant d' années dans un engagement désintéressé."

Au cours de l'entretien, elle précise : "Je n'avais pas encore réalisé que je n'étais plus seulement une simple citoyenne. Cela ne se reproduira pas." Cependant, elle remarque que le traitement de l'affaire dans les médias a été "disproportionné". "Certains journalistes reconnaissent aujourd'hui en avoir beaucoup trop fait", a-t-elle souligné.

Valérie Trierweiler revient également sur une autre polémique : son statut de première dame et de journaliste. Bernadette Chirac a récemment expliqué qu'il ne serait pas "convenable" de présenter une émission de télévision tout en étant la compagne du président de la République. Valérie Trierweiler l'a bien compris. Au sujet du projet d'émission qu'elle avait avec le groupe Canal+, elle explique qu'"après une période de réflexion, (elle a) choisi de renoncer".

Et de poursuivre : "Avec D8 où je travaillais depuis sept ans, nous avions évoqué des ébauches de projets, mais pas une émission régulière. Nous avions imaginé un ou deux documentaires à l'année sur des grandes causes comme l'éducation des petites filles dans le monde ou les problèmes démographiques. C'était un beau projet à vocation humanitaire, mais je comprends que, pour certains, être la compagne du Président et travailler pour une télévision puisse susciter des interrogations voire un trouble, c'est pour cette raison que je ne pas donne pas suite. Je n'oublie pas la chance dont j'ai bénéficié dans la vie. Il est temps pour moi de rendre, en me mettant au service des autres ; et des enfants en particulier."
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience