En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Valérie Trierweiler réclame 85.000 € de dommages et intérêts

Article par Maxime GUÉNY , le 09/11/2012 à 12h15 , modifié le 09/11/2012 à 14h50 0 commentaire

La première dame de France qui avait porté plainte pour "diffamation et atteinte à la vie privée" contre les auteurs d'une des biographies qui lui sont consacrées, réclame 85.000 € de dommages et intérêts selon son avocate.

Ca ne rigole pas. Valérie Trierweiler avait décidé de porter plainte en octobre pour "diffamation et atteinte à la vie privée" contre les auteurs de "La Frondeuse", une des biographies qui lui sont consacrées. Les deux auteurs de l'ouvrage, Christophe Jakubyszyn, directeur adjoint en charge du service politique de TF1-LCI, et Alix Bouilhaguet, grand reporter au service politique de France 2, et leur éditeur Yves Derai (Edition du Moment) sont mis en cause.

Aujourd'hui, l'avocate de la première dame de France, Me Frédérique Giffard a précisé auprès de la presse, que sa cliente réclamait 85.000 euros de dommages et intérêts. Ce qui reprèsente dans le détail, 40.000 euros pour atteinte à la vie privée, 40.000 pour diffamation, ainsi que 5.000 euros pour frais de justice, a indiqué Me Frédérique Giffard.

Comme le précise le NouvelObs, la biographie en question raconte les premiers pas de la journaliste au côté de son compagnon, devenu président de la République, avec l'affaire du tweet de soutien à l'adversaire de Ségolène Royal aux législatives de La Rochelle, ainsi que sa vie professionnelle, y mêlant des confidences anonymes sur son passé sentimental.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience