En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Valérie Trierweiler pourrait quitter l'hôpital

Article par Jonathan MURCIANO , le 13/01/2014 à 11h06 , modifié le 13/01/2014 à 11h12 0 commentaire

Hospitalisée vendredi après la révélation d'une supposée relation entre François Hollande et l'actrice Julie Gayet, sa compagne Valérie Trierweiler pourrait quitter l'établissement parisien en ce début de semaine.

Valérie Trierweiler a passé tout le week-end dans un hôpital parisien pour réaliser des examens et prendre quelques jours de repos. La première Dame de France a été sonnée par la révélation du magazine Closer d'une relation supposée entre François Hollande, son compagnon, et l'actrice Julie Gayet (A lire aussi - Julie Gayet : 10 choses à savoir sur l'actrice). Elle a eu du mal à supporter le choc et une cure de sommeil lui a été prescrite par ses médecins. Dans un communiqué, l'Elysée a confirmé l'information en évoquant un gros "coup de blues."

Un TGV dans le buffet

Hospitalisée vendredi, elle pourrait quitter sa chambre ce lundi si les médecins jugent son état de fatigue beaucoup moins prononcé qu'il y a quatre jours. Cette information n'a pas été confirmée par son entourage. "Valérie a pris un TGV dans le buffet. Elle était complètement sonnée. Bien sûr elle n'ignorait rien des rumeurs qui couraient dans Paris depuis des semaines. Elle a simplement voulu croire qu'elles étaient fausses", a raconté un de ses amis au quotidien Le Parisien (A lire aussi : Valérie Trierweiler veut lutter contre la maltraitance des enfants en 2014).

François Hollande s'explique mardi

Valérie Trierweiler, 48 ans, écoutera sans doute l'intervention de François Hollande, programmée mardi pour sa troisième grande conférence de presse de son quinquennat (A lire aussi : Valérie Trierweiler joue les mères Noël en Corrèze). Le président de la République ne pourra pas échapper aux questions sur sa vie privée. Entre temps, le chef de l'Etat a annoncé qu'il se gardait le droit d'"examiner les suites" judiciaires à donner à cette affaire.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience