En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Valérie Trierweiler "J'ai besoin de gagner ma vie, j'ai trois enfants à charge"

Article par , le 11/05/2012 à 14h08 , modifié le 11/05/2012 à 14h24 2 commentaires

Celle qui sera première dame de France dès la passation de pouvoir entre Nicolas Sarkozy et François Hollande se confie en exclusivité dans Elle.

Jusqu'ici assez discrète et en retrait par rapport aux médias, Valérie Trierweiler donne sa première interview au magazine Elle. Après avoir choisi le Times, un magazine anglais, pour sa première prise de parole (ce qui a pu choquer une partie des Français) Valérie Trierweiler a choisi Elle, comme Cécilia ex Sarkozy, Anne Sinclair et Carla Bruni Sarkozy avant elle. Un passage obligé, pour celle qui est devenue une icône médiatique, et l'occasion de normaliser les rapports, assez tendus, avec la presse.
Journaliste chez Paris Match, celle-ci a peu goûté de se retrouver en Une de son propre magazine. Après avoir exhorté ses confrères et consoeurs via Twitter à les laisser tranquilles, Valérie Trierweiler change de style et de mode de communication.

Qualifiée de "timide" par son ami, Frédéric Gerschel, journaliste au Parisien, Valérie Trierweiler parle pour la première fois de son avenir, professionnel et pas que... Et si les services de sécurité de la République l'ont prévenue qu'il serait difficile de garder "une vie normale", de travailler comme avant, la journaliste espère pouvoir continuer à exercer son métier, tout en faisant attention à ne pas gêner son mari...

Journaliste depuis 20 ans, femme de tempérament, Valérie Trierweiler n'a rien d'une "femme de" effacée. L'autre motif de ce choix est matériel 'Je n'ai pas de fortune personnelle, ce que je ne considère pas comme un handicap, au contraire. J'ai besoin de gagner ma vie, j'ai trois enfants à charge. Mon indépendance financière est, comme pour des millions de Françaises, une réalité concrète et une priorité"...
Mère de 3 enfants, nés de son union avec Denis Trierweiler, la future première dame n'entend pas vivre aux frais de l'Etat... Voilà qui devrait mettre fin aux critiques de certains "amis" qui ont pu être tentés de laisser sous entendre qu'elle profitait de l'influence de François Hollande.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience