En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Valérie Trierweiler "anéantie" après son tweet !

Article par Pierre COURADE , le 20/06/2012 à 10h46 , modifié le 20/06/2012 à 11h09 1 commentaire

Opération "remords" amorcée. C'est dans Le Parisien que l'on a ce matin des nouvelles de Valérie Trierweiler pour la 1ère fois depuis son fameux tweet du 12 juin dans lequel elle encourageait le rival de Ségolène Royal...

François Hollande est furieux. Ségolène Royal en rage. Et Valérie Trierweiler ? Il s'agissait de l'Affaire (avec un grand A) de l'entre-deux-tours des Législatives. Le tweet de la Première girlfriend de France encourageant le rival de sa rivale à La Rochelle.
Cent trente-cinq caractères qui ont jeté dans la campagne un trouble digne des plus longs pamphlets politiques. Certes, ce message n'a pas changé la face de la vie politique française. Le Parti socialiste a tout de même remporté la majorité absolue à l'Assemblée.
Même du côté de La Rochelle, difficile de quantifier la portée du tweetgate tant l'écart entre Ségolène Royal et Olivier Falorni était conséquent. Bref, l'affaire est somme toute résiduelle sur le plan politique... mais dévastatrice en terme d'image.


"Elle s'en veut d'avoir donné une image négative"


François Hollande a bien compris que le soutien de sa compagne à l'adversaire de la mère de ses enfants pouvait avoir des conséquences sur le long terme. Il l'a bien fait comprendre à Valérie Trierweiler. Le couple s'est disputé (chose rare, nous dit-on). Et aujourd'hui, opération "rattrapage" dans Le Parisien. Comment Valérie Trierweiler pourrait faire oublier ce tweet ? Dans l'immédiat, cela semble compliqué. Surtout, ne pas faire de déclaration sur Twitter (son compte reste néanmoins ouvert). Alors l'idée communication du jour consiste à parler... mais par l'intermédiaire d'un "proche".
C'est donc un ami de Valérie Trierweiler qui s'exprime dans Le Parisien / Aujourd'hui en France. On apprend que la Première Dame "n'a pas bien calculé les conséquences que son tweet aurait sur l'autorité du chef de l'Etat, sur le PS, sur ses enfants et ceux de François Hollande. Le tweet n'a pas eu d'incidence sur le score final à La Rochelle. Au plan national, le PS (...) n'a pas perdu quarante sièges, comme le prédisaient certains observateurs. Mais Valérie est quand même anéantie. Elle s'en veut d'avoir donné une image négative." Et de confirmer : "François Hollande était furieux. Il est clair que cela ne pourra pas se reproduire."
En attendant le prochain tweet de Valérie Trierweiler (les 121 058 abonnés à son compte son rivés sur leur écran), la compagne de François Hollande reste confinée en France. Officiellement, elle souhaite être auprès de ses enfants qui passent en ce moment le bac. Ce qui est sûr, c'est qu'elle n'est pas en ce moment avec le président de la République en Amérique latine. Une période de purgatoire médiatique avant le retour en grâce ?

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience