En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Valérie Trierweiler a cru "tomber d'un gratte-ciel" quand elle "a su"

Article par Pauline HOHOADJI , le 29/01/2014 à 11h19 , modifié le 29/01/2014 à 11h23 0 commentaire

L'ex-première dame a fait quelques confidences sur sa rupture avec François Hollande à Paris Match, dans le dernier numéro du magazine qui sortira jeudi et dont elle fait la Une.

La période de silence est terminée pour Valérie Trierweiler. Depuis l'officialisation de sa rupture avec François Hollande le week-end dernier, l'ex-Première Dame n'hésite plus à se confier sur cette page qui se tourne dans sa vie amoureuse. Jeudi, c'est dans les colonnes de Paris Match, le magazine pour lequel la journaliste signe notamment une chronique littéraire, que les curieux pourront découvrir les dernières déclarations de Valérie Trierweiler.
Si le contenu de l'article réalisé par une de ses consœurs est encore secret, la couverture du magazine laisse peu de place au doute sur les sujets abordés par l'ex-compagne du Président français. On peut en effet découvrir en Une du magazine la citation : "Quand j'ai su, j'ai cru tomber d'un gratte-ciel." Difficile de ne pas comprendre que Valérie Trierweiler fait référence, dans cette simple phrase, aux rumeurs relayées par la presse française sur l'existence d'une relation supposée entre François Hollande et une actrice française.
Avant d'ouvrir son cœur à Paris Match, Valérie Trierweiler est déjà sortie de son silence il y a quelques jours à l'occasion de son voyage en Inde - sa première sortie publique depuis le début de l'affaire - pour soutenir une ONG. Interrogée notamment par Europe 1, elle a affirmé "ne pas être en guerre avec François Hollande" tout en précisant : "Ma séparation est une rupture, pas un licenciement. Il n'y a pas eu de préavis." (Lire notre article : Valérie Trierweiler n'est pas "en guerre" contre François Hollande)
Lundi, c'est lors d'une conférence de presse organisée en Inde après la visite d'un hôpital que la journaliste s'est pour la première fois confiée publiquement en affirmant notamment : "Le bilan, je ne sais pas si c'est à moi de le faire, ou à vous [les journalistes]. J'y suis restée dix-neuf mois et je crois que j'ai pu découvrir des gens que je ne connaissais pas et même une partie de moi-même que j'ignorais. Je ne sortirai pas de cette expérience de la même façon qu'avant." (Lire : Valérie Trierweiler assure qu'elle "se sent bien" en Inde)
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience