En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Une semaine sans les femmes : "France 2 a 10 ans de retard"

Article par , le 09/03/2011 à 11h34 , modifié le 09/03/2011 à 13h47 0 commentaire

La phrase est d'Angela Lorente, patronne de la téléréalité TF1, qui regarde d'un oeil amusé une émission qui, pour elle, n'assume pas le genre. Fr2 proposait hier un nouveau concept.

Pour la Journée de la femme, hier, chacun y allait de sa petite initiative. France 2 avait choisi, ce jour-là, d'inaugurer dans la téléréalité. Service public oblige, pas question de virer dans le voyeurisme pur et simple, pas de caméras 24 heures sur 24, une équipe de jeunes journalistes qui avait noué de bonnes relations avec les participants, et la liberté comme condition sine qua non.

Certes, on retrouvait à la présentation une ancienne de L'amour est dans le pré, Véronique Moubier mais la comparaison devait s'arrêter là, malgré le côté campagnard essentiel au programme.

Initiative amusante, qui a attiré 3,7 millions de spectateurs sans réussir à devancer les Experts sur TF1 et déjà critiquée par les autres pionniers du genre comme Angela Lorente. Celle qui dirige les programmes de téléréalité est loin d'être convaincue par ce saut dans le grand bain de France 2 : la chaîne a "10 ans de retard" a-t-elle déclaré dans une interview récente.

Quoi qu'on en dise c'est peut-être la façon de traiter de la Journée de la femme qui était le plus étonnante. Le principe d'Une semaine sans femme : observer comment les hommes se débrouillent dans les tâches ménagères quotidiennes en l'absence de leur compagne. Ou comment présenter la femme comme essentiellement dévolue aux tâches ménagères ?

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience