En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Un prince (presque) charmant : Vahina Giocante, Vincent Perez, l'interview croisée

Article par , le 04/01/2013 à 17h46 , modifié le 04/01/2013 à 17h57 0 commentaire

Vahina Giocante et Vincent Perez forment le couple attendrissant du nouveau film de Philippe Lellouche, Un prince (presque) charmant, écrit par Luc Besson. Découvrez leurs confidences...

Comment êtes-vous arrivé, l'un et l'autre, sur ce projet de film ?
Vincent Perez :
On s'est croisé par hasard dans une soirée, et visiblement j'étais l'évidence pour le rôle. Il a dit à ses producteurs qu'il voyait en moi le "Hugh Grant français" ! Et puis, j'ai été très emballé quand j'ai lu le scénario, je n'ai donc pas hésité une seconde.
Vahina Giocante
: Ça ne s'est pas du tout passé comme ça pour moi, je suis arrivée sur le projet à la dernière minute. J'ai croisé Christophe Lambert, l'associé de Luc Besson, en cinq minutes et j'ai dû enchaîner sur les essais deux heures après. J'ai fait les essais, pas coiffée, pas habillée, absolument pas préparée... Et au final, tout ça a dû servir ma cause puisque j'ai eu le rôle.

Vincent, Philippe Lellouche dit de votre personnage qu'il est "un sale con" au début du film. Comment fait-on pour jouer un tel rôle ?
Vincent Perez :
On prend beaucoup sur soi, même s'il y a un côté jouissif. On a tous un Jean-Marc [personnage que Vincent Perez incarne, NDR] en soi, on en croise beaucoup dans les embouteillages à Paris !

Vahina, vous êtes habituée des rôles d'idéal, de fantasme ou de perfection au féminin. A quoi cela tient-il selon vous ?
Vahina Giocante :
En fait c'est faux, et ça met une pression incroyable ! On est toujours un peu une imposture quand on est acteur parce que les gens nous perçoivent d'une manière qui ne nous ressemble pas du tout. Je suis très très très loin de la perfection et je revendique totalement le droit à l'imperfection d'ailleurs.

Vous êtes pourtant perçue comme un réel objet de désir dans plusieurs de vos films...
Vahina Giocante :
C'est un peu à double tranchant parce que la fraîcheur, la beauté sont des choses qui passent ou qui se transforment. Pour l'instant, ça marche encore pour moi, mais je ne sais pas jusqu'à quand...

Qu'avez-vous mis de vous dans vos personnages respectifs ?
Vincent Perez :
Il y a forcément une part de nous, laquelle, je ne saurais pas le dire, mais on se sert inévitablement d'un sentiment ressenti, d'une situation vécue.
Vahina Giocante :
Pour moi, l'interprétation de ce rôle est comme une respiration. Un personnage qu'on incarne déteint forcément un peu sur nous, et le fait d'être joyeuse, de devoir sourire tout le temps comme Marie, c'était très agréable. Et puis, c'était nouveau pour moi de tourner dans une comédie romantique.

C'est un vrai film de genre, n'avez-vous pas eu peur de tomber dans la caricature des grands classiques ?
Vincent Perez :
On essaye toujours d'aller vers une véracité quand on travaille des scènes...
Vahina Giocante :
Et puis il n'y a rien de cliché dans ce film, les codes de la comédie romantique sont cassés, c'est un conte incroyablement moderne avec les problématiques actuelles...

A l'instar de vos personnages, seriez-vous prêt à tout plaquer par amour ?
Vahina Giocante :
Je crois beaucoup à ça. Il n'y a rien de plus fort que l'amour... On a envie de se dépasser par amour, que l'autre soit fier...
Vincent Perez :
Et c'est ce que raconte le film, l'amour transforme les gens. Mon histoire d'amour, qui dure depuis plusieurs années maintenant, a transformé ma vie. Ça demande du courage d'aimer, de construire quelque chose avec quelqu'un. C'est dans la construction qu'on voit vraiment où se situe l'amour.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience