En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Tweet de Valérie Trierweiler : le président Hollande sous le choc

Article par , le 13/06/2012 à 13h20 , modifié le 13/06/2012 à 18h52 3 commentaires

Suite au tweet de Valérie Trierweiler, les proches de François Hollande disent le président très en colère contre le geste irréfléchi de sa compagne.

Mardi, Valérie Trierweiler a déclenché une tempête médiatique et même un scandale politique en tweetant son soutien à Olivier Falorni. Candidat PS dissident aux élections législatives dans la première cisrconscription de Charente-Maritime, Olivier Falorni refuse toujours de se retirer du deuxième tour qui l'oppose à Ségolène Royal. Et ce malgré le soutien du parti et de François Hollande, lui-même, apporté à l'ex-compagne du président.

 

"Courage à Olivier Falorni qui n'a pas démérité, qui se bat aux côtés des Rochelais depuis tant d'années dans un engagement désintéressé." Ces quelques mots continuent de faire les choux gras de la Droite et des médias. Alors que le Parti socialiste tente de boter en touche ou de minimiser l'affaire, les cadres de l'UMP se frottent les mains de cette aubaine inespérée à quatre jours du second tour des élections législatives.  

 

François Hollande en colère

Depuis, tous les yeux étaient rivés sur François Hollande. A-t-il été mis au courant par Valérie Trierweiler avant la diffusion de ce tweet ? Pire, en est-il à l'origine ? Celui qui voulait mettre fin à la peopolisation de la vie politique, a surtout réussi à mettre fin à son statut de président normal.

 

Même s'il n'a pas réagi publiquement, François Hollande aurait chargé ses proches d'organiser une riposte. Un de ses intimes a décrit au Parisien un président "énervé" et "sous le choc". Ce dernier a même déclaré : "Il l'a très mal pris. "C'est un homme pudique. Elle a dépassé les bornes. Cela risque d'écorner son image."

 

Jean-Marc Ayrault lui demande de rester à sa place

Le premier ministre est également monté au créneau sur le plateau Questions d'infos sur LCP invitant la Première Dame à plus de discrétion : "Je pense que c'est un rôle discret qui doit être le sien, et qui n'est pas facile à trouver."

 

Du côté de la principale intéressée, il n'y a pas de regrets. La journaliste assume complètement son geste. Dans l'émission de radio Les Carnets d'Alba sur RTL, Valérie Trierweiler réfute tout acte guidé par la jalousie et s'étonne même de l'ampleur que son tweet a pris ces dernières heures. Plutôt difficile à croire...

 

 

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience