En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Sur France 2, Jean-Luc Delarue parle de son addiction

Article par Jordan GREVET , le 18/01/2011 à 11h03 , modifié le 18/01/2011 à 11h14 0 commentaire

Invité de l'émission "Complément d'enquête" lundi soir, Jean-Luc Delarue a témoigné sur sa dépendance à la cocaïne et ses problèmes d'alcool.

Jean-Luc Delarue était de retour sur France 2 lundi soir. Privé d’antenne depuis sa mise en examen pour détention et usage de stupéfiants, c’est cependant en tant qu’invité que l’animateur a pris la parole. Interrogé par son confrère Benoit Duquesne dans l’émission Complément d’enquête, Jean-Luc Delarue s’est livré sans détour sur ses problèmes de drogue, d’alcool, et notamment sa dépendance à la cocaïne.

D’entrée de jeu, l’ancien présentateur de Toute une histoire a tenu à expliquer pourquoi il avait décidé de témoigner. "Si mon interview peut aider quelqu'un à s'en sortir, ne serait-ce qu'une seule personne, ce sera déjà quelque chose de fait", a ainsi expliqué Jean-Luc Delarue à Benoit Duquesne.

L’ancien gendre idéal du PAF est ensuite revenu sur sa consommation de produits stupéfiants, avouant avoir pris jusqu’à 20 grammes de cocaïne les semaines précédant son arrestation. "C'était une consommation très lourde (…) A la fin tous mes revenus y passaient", a-t-il déclaré. "C'est cet été que cela s'est accéléré, les périodes où je n'avais pas mon fils".

"L'alcool m'a conduit à la cocaïne"

Jean-Luc Delarue a alors parlé du début de sa dépendance. "La première fois que j’ai été en contact avec la cocaïne, j’avais vingt ans", a-t-il déclaré, ajoutant avoir "beaucoup consommé tout seul, quasiment tout le temps". "On dit que c’est une drogue festive, pour moi cela n’a jamais été le cas. C’était une drogue de solitaire, pour mettre mes émotions sous cloche", a expliqué Jean-Luc Delarue.

L’animateur a ensuite parlé de sa consommation excessive d’alcool, qui aurait été l’élément déclencheur de sa dépendance à la cocaïne. "A force de m'occuper des autres avant moi-même, j'étais fragilisé. C'est l'alcool qui m'a toujours conduit à la cocaïne et qui m'a ramené à la cocaïne", a confié Jean-Luc Delarue. "J'avais également du mal à vivre la notoriété avec laquelle je n'ai jamais été confortable".

Enfin, l’animateur-producteur, qui a récemment été traité dans un centre de désintoxication, a décrit sa garde à vue comme "un choc salutaire" et a exprimé sa volonté de sensibiliser les jeunes aux problèmes de drogue.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience