En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Stevie Wonder aurait aimé chanter avec Amy Winehouse

Article par Salim ZEGHACHE , le 01/09/2012 à 10h45 , modifié le 01/09/2012 à 18h27 0 commentaire

Stevie Wonder, la légende de la soul américaine, a déclaré dans une interview accordée au journal britannique The Guardian jeudi, avoir voulu enregistrer un duo avec la défunte chanteuse Amy Winehouse.

Il y a de ces duos rêvés qui ne se réaliseront que dans une vie réincarnée. Stevie Wonder, la légende de la musique soul américaine, au piano et la chanteuse britannique Amy Winehouse au micro, c'est une combinaison en or qui n'a malheureusement plus de chance de voir le jour, puisque la chanteuse de jazz Amy Winehouse est décédée le 23 juillet 2011 à l'âge de 27 ans seulement. Aujourd'hui le chanteur aux 22 Grammy Awards pleure sa disparition dans une interview accordée au journal anglais The Guardian jeudi. Stevie Wonder confie au sujet de ces artistes talentueux partis trop tôt : « Ca m'a brisé le cœur », il poursuit « Evidemment je connaissais Michael Jackson. Je connaissais aussi Whitney et j'ai l'impression qu'Amy Winehouse est venue à mon concert en Angleterre il y a quelques années », explique-t-il.
Pour Stevie Wonder qui a 50 ans de carrière derrière lui, collaborer avec de jeunes artistes est une chose qui l'intéresse encore. L'artiste de 62 ans aurait d'ailleurs aimé chanter avec Amy Winehouse. « Je pensais faire un duo avec elle - une vieille chanson de Marvin et Mary Wells - qui s'appelait Once Upon a Time. Cela aurait été incroyable », a-t-il dit au Guardian.
Au sujet de cette éventuelle collaboration, le journaliste lui demande alors s'il aurait pu donner quelques conseils de sagesse à la chanteuse, connue pour ses problèmes d'addiction aux drogues, ou bien s'il n'y avait aucune chance dans son cas ? Stevie Wonder répond alors : « Il y a toujours une possibilité ». Lui-même ayant déjà fait face aux drogues, il raconte : « Pour commencer, je ne suis pas meilleur qu'un autre. Mais la drogue ne m'a jamais tenté. Quand j'avais 21 ans, j'ai touché à la marijuana, et je n'ai pas du tout aimé l'effet que j'ai ressenti. Quand je me suis réveillé le lendemain, j'ai eu l'impression d'avoir perdu une partie de mon cerveau. », explique-t-il.
Optimiste, l'artiste explique que chacun peut s'en sortir et assainir sa vie. Pour lui, la vie est semée d'épreuves négatives et positives. « Le 6 août 1973 j'ai failli mourir dans un accident de voiture. Mais c'est aussi le 6 août 1988 que mon fils Kwame est venu au monde. La vie est drôle », confie-t-il.
Au-delà de son accident, des menaces de mort et de son long chemin parcouru dans une industrie difficile, Stevie Wonder est resté reconnaissant envers la vie. Et le fait d'être aveugle ou noir n'a jamais été un frein dans son existence, affirme-t-il : « Je n'ai jamais pensé qu'être aveugle ait été un désavantage et je n'ai jamais pensé qu'être noir l'était également. Je suis ce que je suis, je m'aime ! Et je ne le dis pas d'une manière égoïste. J'aime ce que Dieu m'a permis de prendre et d'en faire quelque chose ».

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience