En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

"Sing-off" fait un flop sur France 2 : les raisons d'un échec

Article par Maxime GUÉNY , le 26/09/2011 à 13h01 , modifié le 26/09/2011 à 14h24 1 commentaire

"Sing-off, 100 % vocal" a connu un mauvais démarrage samedi soir sur France 2. Nous essayons d'analyser les raisons de cet échec...

Une émission boudée par le public
"Sing-off 100 % vocal", le nouveau télé-crochet lancé par France 2, animé par Alexandre Devoise, avec un jury composé du rappeur Soprano, de Michel Jonasz et Tina Arena, a connu samedi soir un très mauvais démarrage : 1,8 million de téléspectateurs et 8,9 % de part d'audience seulement. Le pari de la nouveauté sur France 2 avec un concours de chant sans aucun instrument n'a pas été relevé.


Une concurrence accrue samedi soir
Alors que "Sing-off" faisait ses armes sur France 2, TF1 s'est imposée avec sa marque "Génération 90" en réunissant 4,5 millions de fidèles et 23,6 % de part d'audience.


"Sing-off", un problème de concept ?
Les raisons de l'échec de "Sing-off" peuvent s'expliquer par la nature du concept : tous les candidats doivent venir défendre leurs chances a capella, sans orchestre ni bande-son. Ce qui peut être considéré comme une originalité pour France 2, peut aussi devenir un défaut pour les téléspectateurs habitués à écouter des chanteurs accompagnés de musiciens ou d'un orchestre. Sur NBC, l'émission rencontre un vrai succès même si la troisième saison lancée il y a quelques jours a perdu 24% de son audience en 1 an.


Événementielle et générationnelle, «Sing-Off» avaient toutes les cartes en main
Tout d'abord, France 2 misait sur le côté "événementiel" du programme en le programmant sur quatre soirées qualifiées par la chaîne "d'exceptionnelles". D'autre part, le côté générationnel et familial aurait pu rassembler un plus grand nombre de téléspectateurs. En effet, la production mettait en avant huit groupes, formés de cinq à quinze membres âgés de 20 à 52 ans. Par conséquent, tous les publics auraient pu s'y retrouver.


"Sing-off", une émission trop lisse ?

La chaîne du service public avait misé samedi soir sur le côté didactique du programme. Pendant quatre semaines, Marco Beacco, coach vocal, et Nancy Marie-Claire, chorégraphe, étaient chargés d'initier les différentes formations. Peut-être que les téléspectateurs attendaient davantage de compétition. Le jury était aussi peut-être un peu trop gentil avec les candidats.


Un jury pro mais peu glamour
France 2 avait réussi à former un jury diversifié avec Tina Arena, Michel Jonasz et Soprano. Cette formation d'artistes reconnus du grand public, ne s'est pas révélée forcément très "glamour". A titre de comparaison, aux États-Unis, la star Nicole Scherzinger faisait partie du jury de "Sing-off" durant les deux premières saisons.

Voici autant d'éléments de réponse qui peuvent expliquer le mauvais démarrage de "Sing-off". Néanmoins, rien n'est joué, l'émission a encore trois soirées pour faire ses preuves.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience