En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Sex And The City face à la crise

Article par Mourad LAHDIL , le 18/02/2009 à 13h52 , modifié le 18/02/2009 à 16h04 0 commentaire

La suite de Sex And The City est attendue au cinéma l'année prochaine, et d'après Sarah Jessica Parker, le film accueillera un nouvel acteur... la crise économique mondiale.

C'est officiellement officiel. La suite de Ménopause Sex And The City est actuellement en pré-production : le tournage devrait commencer cet été, et le film débarquer sur nos écrans en 2010. UsWeekly nous informait le mois dernier que les quatre actrices de la franchise avaient accepté de tourner la suite des aventures de Carrie et ses copines, et de ramasser un joli pactole - mais on n'en savait pas plus sur le scénario. Interrogé par E !, le réalisateur Michael Patrick King avait éludé la question : ‘J'adorerais pouvoir vous en dire plus... mais je n'ai pas le temps, je suis trop occupé par le ‘Sex''.
 
Access Hollywood a cependant réussi à obtenir quelques informations de la part de Sarah Jessica Parker - et apparemment, les scénaristes ont du pain sur la planche. L'actrice a en effet révélé que le film devra s'inspirer de la crise économique que le monde traverse actuellement...
 
‘Comment allons-nous prendre en compte la crise, dans une franchise qui tourne autour du luxe et des marques ? Nous devons envisager beaucoup de choses, parce que les temps ont beaucoup changé. Mais c'est un challenge, c'est un bon challenge'.
 
Sarah Jessica Parker a raison sur un point : les temps ont beaucoup changé. Les quatre actrices ont aujourd'hui entre 42 et 52 ans - il est peut-être temps de laisser tomber la carte Sex... Tricotin And The City, à la limite.
 
Mais l'actrice promet que le film ravira les fans : ‘Nous voulons faire quelque chose de vraiment festif. Le film précédent avait un scénario très mature, très sophistiqué, avec beaucoup de chagrin, et cette fois-ci, nous voulons quelque chose de plus enjoué. Nous voulons que le public s'amuse comme jamais'. Parce que regarder quatre New Yorkaises acheter frénétiquement des chaussures qui coûtent le prix d'une voiture, c'est pile le divertissement dont on a besoin ces temps-ci.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience