En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Ségolène Royal/ Valérie Trierweiler : la "pièce de boulevard" est terminée

Article par Maxime GUÉNY , le 30/05/2012 à 11h49 0 commentaire

Invitée de la Matinale de Canal+, Ségolène Royal a tapé du poing sur la table. Elle a tenu à revendiquer son statut de femme politique suite à un dossier publié dans le magazine ELLE.

Mercredi matin sur Canal+, Ségolène Royal, invitée de la matinale, a fustigé le magazine Elle qui consacre dans son édition du 25 mai, un dossier intitulé "Première dame contre première femme".

L'ex-candidate à la présidentielle avait d'abord fait connaître son mécontentement sur Twitter: "Palme du sexisme au journal ELLE. Ragots et poncifs, intrusion vulgaire et racoleuse en pleine campagne législative. Décidément aucun cadeau!"
 
Interrogée à ce sujet dans la matinale de Canal+ ce mercredi 30 mai, la présidente de Poitou-Charentes a fustigé le choix éditorial de l'hebdomadaire, prêt à "vendre du papier à n'importe quelle condition", en organisant "une pièce de boulevard" et en faisant appel à un "psy à deux euros".

Dans le magazine ELLE, le docteur Nasio, psychanalyste, expliquait que chez les couples, il était inévitable que la nouvelle compagne soit allergique à la première !"Nous avons là une situation de jalousie tout à fait ordinaire autour d'un homme ordinaire !" indiquait-il.
 
Ségolène Royal s'est offusquée d'être ainsi traitée
"Ce n'est pas un sujet, je suis une responsable politique et j'entends [...] que les sujets qui me sont posés, soient au niveau de mon engagement de 25 ans de vie politique". Elle termine son discours en indiquant que vendre du papier à n'importe quelle condition en organisant je ne sais quelle pièce de boulevard n'était pas très digne...
 
 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience