En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Secret Story 6 : Angela Lorente "J'ai eu un coup de foudre professionnel pour la télé réalité"

Article par Julien GONÇALVES , le 01/06/2012 à 14h41 , modifié le 01/06/2012 à 15h25 0 commentaire

Ses émissions de télé-réalité, de Secret Story à Qui Veut Epouser Mon Fils ?, sont regardées par des millions de téléspectateurs et pourtant on ne connaît rien d'elle. Qui est vraiment Angela Lorente ?

On lui doit Secret Story bien sûr, mais aussi le succès de Mon Incroyable Fiancé, Greg Le Millionnaire et même Star Academy, mais on ne connaît finalement pas grand chose d'Angela Lorente, la directrice de la télé-réalité de TF1. Certains connaissent simplement son nom, peut-être son visage ou ses roulements de "r" souvent parodiés par Christophe Beaugrand à la radio. Pour corriger le tir, Le Nouvel Obs vient de dresser un portrait complet de cette forte personnalité de l'ombre : de son intuition à ses limites en passant par ses confidences.

"Celui-là, il le faut absolument", "Non, lui, pas question". Le parcours exemplaire d'Angela Lorente est entièrement dû à son travail acharné mais aussi à ses bons choix, souvent tranchants. Surtout lors des castings, pièce maîtresse d'une bonne émission. Car la télé-réalité ça ne s'improvise pas. Et son instinct ne l'a jamais trahie. Et si la working-girl assume ses programmes et ne regrette rien, elle assure choisir les candidats pour leurs personnalités, de leur charisme à leur façon de s'exprimer, mais surtout pas pour leurs failles.
Tout a commencé pour Angela Lorente en 2000 quand, journaliste pour Mireille Dumas, elle doit enquêter sur Gran Hermano, programme d'enfermement qui divisait alors l'Espagne. "Je me suis mise à regarder, je n'ai d'abord pas vu l'intérêt puis j'ai été fascinée. Enorme ! J'ai eu un coup de foudre professionnel."

12 ans plus tard, on ne compte plus les émissions et l'engouement du public pour ses candidats, mais quand on lui parle des pièges de la télé-réalité et du parcours de Loana par exemple, Angela Lorente affirme que le problème ne vient pas des programmes mais de ce qui attend les participants à la sortie, les propositions faites, le monde de la nuit, et les décisions qui s'en suivent. Elle qui a toujours tenu à prévenir ses "enfants" des dangers et de l'importance de leur famille quand les caméras s'éteignent.
Et à ceux qui se demandent si la télé-réalité a des limites en France, Angela Lorente confirme avoir les siennes : les émissions de chirurgie esthétique où l'on transforme les jeunes femmes en "Pamela Anderson", car elles induisent trop de responsabilités.

Au passage, la papesse de la télé-réalité en France se confie sur son éducation chez les bonnes soeurs et en amont, son enfance à Barcelone, où petite fille déjà elle se laissait aller à imaginer ce qui pouvait bien se passer chez les autres, qui se cachait derrière les lumières des appartements en face de chez elle. Une imagination débordante et des convictions fortes qui l'ont amenée au sommet.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience