En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Ryan Gosling privé de Cannes, son dernier film trop violent sifflé !

Article par D.Z. , le 23/05/2013 à 09h42 , modifié le 23/05/2013 à 10h44 0 commentaire

Même absent, l'acteur américain agite le plus la croisette. A l'affiche du thriller violent "Only god forgives", sifflé et diversement accueilli hier, Ryan Gosling aura tout essayé pour venir. Vraiment tout...

Après les paillettes, place au sang. Rien de moins. Car Cannes a connu une soirée épique hier. Les marches du palais des Festivals ont certes accueilli une pléiade de personnalités oscillant entre cinéma et monde politique. Ainsi de Robert Redford, aux top-model Milla Jovovich et Irina Shayk en passant par Eric Besson, l'ancien ministre et son épouse Yasmine, la croisette a vibré. Mais c'était sans compter sur la claque qui se tramait sur les écrans.

 

Le dernier film de Nicolas Winding Refn (réalisateur de Drive) "Only god forgives" a choqué les esprits cette nuit. L'histoire d'un fugitif américain, campé par Ryan Gosling, converti en trafiquant de drogue à Bangkok, sur fond de fratricide, d'inceste et de vengeance, a essuyé des sifflets à l'issue de la projection.

 

En lice pour la palme d'or, il cumule les scènes insoutenables à grand renfort de sang et d'éxécutions crues. Dans le rôle de la mère ultra-dominatrice du héros, Kristin Scott Thomas a elle-même confié au micro d'Europe 1 qu'elle avait eu du mal à regarder certaines scènes et à lire tout le scénario du fait de sa teneur violente. Devant les journalistes à Cannes, elle a renchéri : "Ce type de film n'est vraiment pas ce qui me correspond, je n'apprécie pas du tout la violence à l'écran".

 

Ryan Gosling, interdit de Cannes ?

Alors que le film divise, une polémique enfle sur l'absence de Ryan Gosling sous la pluie cannoise (Lire aussi : Ryan Gosling : les 5 choses qui nous font craquer chez lui). D'aucuns ont glosé sur ses relations avec le réalisateur Nicolas Winding Refn. Pour y mettre un terme, Ryan Gosling a pris les devants en envoyant un message à Thierry Frémaux en personne, qui a l'a lu lors de la conférence de presse du film.

 

"Je n'arrive pas à croire que je ne suis pas à Cannes avec vous. J'espérais venir, mais je suis en troisième semaine du tournage de mon propre film à Détroit. Vous me manquez tous. Nicolas, mon ami, nous sommes vraiment les mêmes, simplement dans des univers différents mais je t'envoie des bonnes ondes".

 

Le compagnon d'Eva Mendes est donc retenu aux Etats-Unis sur le tournage de son premier long-métrage,"How To Catch A Monster". Intrépide et friand de Cannes, il aura tout tenté pour être présent, comme il l'a expliqué au magazine Première : "Je n'ai pas le droit de prendre l'avion tant que je serai en train de tourner, la compagnie d'assurance du film l'interdit. J'aurais évidemment tout donné afin de venir défendre 'Only God Forgives à Cannes', et j'ai d'ailleurs tout essayé pour faire plier la compagnie d'assurance". En vain.

 

"Only god forgives" sortira en France pour sa première mondiale mercredi. Il sera interdit au moins de 12 ans.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience