En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Ryan Gosling dans Only God Forgives : les 5 choses qu'on lui pardonnerait volontiers

Article par , le 24/05/2013 à 16h17 , modifié le 24/05/2013 à 16h22 0 commentaire

" Only God Forgives ", le dernier film avec Ryan Gosling, est en compétition au Festival de Cannes 2013. Dur de croire que l'acteur canadien puisse faire des choses impardonnables. On a fait un top cinq de ce que nous laisserions passer.

Certes, on peut difficilement se prendre pour Dieu. Cependant, pourquoi le divin serait-il le seul à pouvoir offrir le pardon à Ryan « Canon » Gosling ? Soyons honnête, l'acteur a un capital sympathie tellement important et une telle aura de bon samaritain (lire notre article : Ryan Gosling : Pourquoi on l'aime tant ?) que l'on a du mal à croire qu'il puisse un jour commettre l'irréparable. Du coup, on s'est penché sur la question : que pourrait-on pardonner à Ryan Gosling s'il était amené à faire une bêtise ?

N°1 : On lui pardonnerait d'avoir rayé notre voiture en roulant à toute vitesse façon « Drive ».
Il est vrai que Ryan Gosling en a fait fondre plus d'une grâce à son rôle de bad boy qui ne l'est pas vraiment dans « Drive ». Dans le film l'acteur est silencieux, discret mais tellement charismatique au volant de sa voiture qu'on se dit que bon, si on avait un petit accrochage avec lui, on serait prête à passer l'éponge. On en viendrait presque à souhaiter qu'il casse l'un de nos rétroviseurs juste pour avoir un prétexte de faire un constat qui, parce qu'on y connaît vraiment rien en voitures, prendrait trois heures. Avec un peu de chance il nous laisserait même son numéro de téléphone...

N°2 : On lui pardonnerait d'être un voleur...
Après tout, il a bien volé le cœur de la gente féminine ! Par ailleurs, dans « The Place Beyond The Pines », Ryan Gosling est un peu un voleur malgré lui, un homme à la vie banale qui devient voyou pour subvenir aux besoins de sa famille, plutôt que de l'abandonner. Et on le sait bien, les bad boy au grand cœur ont toujours un grand pouvoir de séduction... On leur donnerait presque le bon dieu sans confession.

N°3 : On lui pardonnerait son côté Don Juan des temps modernes
Jacob Palmer, ça vous dit quelque chose ? C'est le personnage qu'interprète Ryan Gosling dans le film « Crazy, Stupid, Love ». Un personnage de grand séducteur façon Don Juan, qui n'hésite pas à manipuler joliment ses « targets » pour les attirer dans son lit. Il leur fait la conversation, feint de s'intéresser à elles et sert même de coach à un quinquagénaire un peu paumé ! Il faut tout de même reconnaitre qu'on apprécie ses costumes bien taillés, sa conversation facile, son charme ravageur et... son corps particulièrement bien sculpté !

N°4 : On lui pardonnerait d'être trop niais...
Aussi bien dans « N'oublie jamais » que dans « Gangster Squad », Ryan Gosling joue les types gentils et attentionnés, voire trop... Au final, il peut paraître quelque peu lisse, fade voire niais. De quoi vite devenir ennuyeux. Cependant, sous ses airs de mec trop gentil, le Canadien est simplement un homme romantique qui n'hésite pas à avouer ses sentiments. Facilement pardonnable non ?

N°5 : On lui pardonnerait d'être trop timide !
Dans « Une fiancée pas comme les autres », Ryan Gosling est un jeune homme introverti, timide, qui vit tout seul. Pas franchement du genre à faire des avances. Quel dommage, on aurait bien aimé que ce beau blond aux yeux bleus soit un peu plus sûr de lui. A contrario, la timidité lui donne un charme original et différent de ces hommes qui savent qu'ils plaisent et qui en arrivent à être légèrement trop sûrs d'eux. La timidité peutfinalement s'avérer être un atout et chez Ryan Gosling, elle le rend irrésistible.

En conclusion, Ryan Gosling est un beau-gosse de première catégorie dont le charme est tellement efficace que peu de femmes lui résistent... et auquel on pourrait (presque) tout pardonner !
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience