En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Roman Polanski arrêté à Zurich pour viol sur mineure

Article par Aude-Claire ABOUCAYA , le 27/09/2009 à 16h00 , modifié le 27/09/2009 à 17h10 1 commentaire

Dimanche 27 septembre, à l'occasion du Festival du film de Zurich, Roman Polanski s'attendait à se voir remettre un prix pour l'ensemble de son oeuvre. Au lieu de cela, il s'est fait passer les menottes...



"Les organisateurs du festival de cinéma de Zürich ont annoncé, dimanche 27 septembre, que la police suisse avait arrêté le cinéaste Roman Polanski, sous le coup d'un mandat d'arrêt américain datant de 1978", annonce Le Monde sur son site aujourd'hui.

A cette même date, Roman Polanski avait fui les Etats-Unis, soit un an après avoir plaidé coupable dans une affaire de mœurs.
Accusé d'avoir eu une relation sexuelle avec une jeune fille de 13 ans, Samantha Geimer, le réalisateur Roman Polanski avait au départ fait l'objet de six chefs d'inculpation dont le viol de la jeune-fille, après lui avoir fait consommer champagne et drogue.

 Si Roman Polanski a reconnu avoir eu une relation sexuelle avec une mineure, ce qui est passible de 20 ans de prison, il a néanmoins rejeté l'accusation de viol.
La réaction des autorités en France n'a pas tardé à éclater. Selon une dépêche AFP, relayée par Le Monde, le ministre de la culture se déclare "stupéfait" par l'arrestation de Roman Polanski dont il rappelle qu'il est citoyen français.

Le ministre précise qu'il "s'en est entretenu avec le président de la République, Nicolas Sarkozy, qui (...) partage le souhait (...) d'une résolution rapide de la situation". Frédéric Mitterrand a indiqué qu'il "regrette de la manière la plus vive qu'une nouvelle épreuve soit ainsi infligée à celui qui en a déjà tant connu".

Après avoir passé 47 jours en prison, au début de l'année 1978, Roman Polanski avait pris un avion pour l'Europe où il s'est établi depuis. Les avocats du cinéaste ont, par la suite, dénoncé les conditions du procès. Au mois de juin dernier, ils ont plaidé pour obtenir l'abandon des charges, dénonçant des vices de forme dans la procédure.

Se fondant sur les éléments nouveaux mis au jour par un film documentaire, réalisé par Marina Zenovich, Roman Polanski : Wanted and Desired, ses avocats ont assuré que ce dossier "a été infecté depuis le début par des manquements à l'éthique professionnelle" de la part des magistrats. Selon eux, la victime elle-même, Samantha Geimer, serait favorable au classement de l'affaire.

Si les organisateurs du Festival de Zurich ont néanmoins maintenu la rétrospective de son oeuvre, le cinéaste, aujourd'hui âgé de 76 ans, pourrait bien finir sa vie en prison.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience