En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Rihanna se confie sur son père drogué mais refuse d'évoquer Chris Brown

Article par , le 24/03/2011 à 10h14 , modifié le 24/03/2011 à 10h34 0 commentaire

Interviewée par le magazine américain Fabulous, Rihanna s'est confiée sur son enfance, son père violent et accro au crack, sans vouloir évoquer ses malheurs avec son ex, Chris Brown.

Elle fait la couverture du magazine, s'affiche en star flamboyante sous le titre Red Hot : Rihanna a offert une interview très personnelle à Fabulous. Extraits choisis.

 

La star de 23 ans a évoqué son changement de look et notamment sa coloration rutilante : "C'est carrément aventureux. Je voulais quelque chose de marrant, vous voyez. Pas un truc normal. (...) J'imagine que c'était le bon endroit, le bon moment. J'ai voulu être spontanée, et en même temps trouver quelque chose d'extrême. Je ne pouvais pas me teindre en vert ou en violet ou en rose, alors rouge c'était le bon compromis entre normalité et extrême". Conversion réussie !

 

A propos de son futur de star : "J'ai plein de choses à faire avant d'atteindre 30 ans. Je veux être à la tête d'une entreprise, avoir ma propre marque de vêtements et de maquillage - simplement faire ce que j'aime. Je suis une rebelle, une plante rebelle. C'est à la fois girly et dur à cuir, c'est un mélange de force et de vulnérabilité".

 La chanteuse des Barbades s'est également exprimée avec pudeur sur son enfance, passée notamment auprès d'un père violent, accro au crack, qui frappait la mère de Rihanna : "En fait, j'ai beaucoup de super souvenirs. En quelque sorte, le négatif tient une très petite place dans mon esprit et ma mémoire. Je pense le plus souvent aux choses super, à la plage, l'apprentissage de la nage et de l'écriture, aller à la pêche...  Et la plupart de ces choses, je les ai faites avec mon père. C'est de ça dont je préfère me souvenir".

 

La demoiselle a évoqué son statut de sex-symbol et en quoi cela la flattait tout en la déconcertant : "Etre un sex-symbol ou hyper sexy, ça ne fait pas partie de mes priorités. Je suis une femme normale"...Ou presque.

 

Enfin, le magazine a tenté de lui parler de son ex, Chris Brown, actuellement en période probatoire dont on a appris hier qu'il n'était pas tout à fait assagi : "Visiblement, vous avez envie qu'on parle de Chris Brown. Pas moi". Voilà qui a le mérite d'être clair !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience