En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Présidentielle : quand les humoristes partent en campagne

Article par Julien GONÇALVES , le 09/04/2012 à 14h20 0 commentaire

Nicolas Canteloup, Stéphane Guillon, Christophe Alévêque... Les humoristes politiques s'activent à l'approche de la présidentielle pour proposer des spectacles liés à l'actualité, et ils seront même sur scène le soir des élections !

Les Guignols, Après le 20h c'est Canteloup, Anne Roumanoff dans Vivement Dimanche... Depuis quelques temps, la satire politique s'est fait une place de choix dans le paysage audiovisuel français. Mais à deux semaines du premier tour de l'élection présidentielle, tout va se jouer aussi dans les salles de spectacles.

En effet, quel meilleur timing pour les humoristes que cette période électorale pour faire entendre leur voix. Pas pour influencer les électeurs mais surtout pour rire et faire rire sur cette campagne qui semble pourtant désintéresser les Français. Pour preuve, ils seront nombreux à jouer avant, pendant et parfois même le soir de l'élection présidentielle. Comme Stéphane Guillon, pourtant jugé comme "l'humoriste le plus méchant" à 56% selon un dernier sondage IFOP, qui a reservé l'Olympia du 1er au 6 mai, et qui commentera allégrement (et à guichets fermés) les résultats de l'élection sur scène devant son public. 

Et l'évènement politique tant attendu est plus que jamais une véritable source d'inspiration pour les comiques engagés. Marc Jolivet a écrit "Tout ce que vous devez savoir avant d'aller voter", un spectacle entièrement basé sur la présidentielle qu'il jouera exclusivement la veille du 1er puis du second tour sur les planches de la salle Gaveau à Paris, sous la forme de pré-soirées électorales. 

Christophe Alévêque enflammera également le Théâtre du Rond-Point avec son humour bien trempé et acide en enfilant le costume de Super Rebelle, candidat libre du 11 avril au 6 mai. Il aura ainsi l'occasion de passer en revue la campagne, de tourner en dérision les personnalités politiques et de réagir aux résultats des deux tours. De son côté, l'humoriste adoré des Français, opérant sur Europe 1 et TF1, proposera une nouvelle session de son spectacle "Nicolas Canteloup ne s'arrête jamais" aux Folies Bergères mais s'arrêtera le 21 avril, la veille du 1er tour.

Comme à chaque présidentielle, une multitude d'humoristes spécialisés dans la satire politique (dont aussi Sophia Aram et Guy Bedos) prennent d'assaut les salles de spectacles pour délivrer un message, mais aussi pour remplir les salles alors que les Français préfèrent rire de l'actualité que de la subir au premier degré. Une stratégie gagnant-gagnant.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience