En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Polnareff, insulté, veut fermer sa page Facebook...

Article par , le 04/03/2011 à 11h31 , modifié le 04/03/2011 à 12h03 0 commentaire

Son compte Facebook est un lien important avec ses fans mais c'est aussi depuis peu un "mur" rempli de remarques irrespectueuses. Polnareff a annoncé cette nuit une fermeture, qui n'a pas eu lieu !

C'est sur son compte Facebook que Michel Polnareff avait annoncé à ses fans sa joie de devenir père. C'est également sur cette interface qu'il a partagé sa douleur quand il a compris qu'il n'était pas le parent biologique de Volodia. Un lieu virtuel de soutien et d'amour pour l'artiste. Sauf que, bien vite, la page étant en accès libre pour tout possesseur d'un compte Facebook, le "mur" s'est trouvé gangréné de remarques désobligeantes  voire insultantes, sur le caractère "pornographique" de cette page, sur l'éventuelle "impuissance" de Polnareff, etc.

 

Cette nuit, vers 3h du matin, "Michel Polnareff Officiel" poste le message suivant : "Ce site sera fermé dans 45 mns pour une durée indéterminée." Emoi de tous les Polnafans, qui veillent et opèrent un décompte. "Amiral, ne laisses pas tomber tes moussaillons" peut-on lire parmi les nombreux cris d'indignation. A l'heure actuelle, le site n'est pas fermé et compte 14 615 fans. Aucune explication n'est venue éclaicir cette étrange menace. Certains internautes en ont profité pour se déchaîner, raillant cette incohérence. Mais on a pu aussi assister à un regain de soutien, du type : "À bientôt j'espère, sur un site efficacement modéré. Bon courage Amiral."

 

Sur cette affaire extrêmement médiatique et qui attise la curiosité générale, les réseaux sociaux révèlent toute la perversité de l'ouverture de la sphère privée au grand nombre. Polnareff devrait-il effectivement fermé son compte Facebook selon vous ?

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience