En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Polémique autour des vacances de rêve de Nicolas Sarkozy et Carla Bruni au Mexique

Article par , le 13/03/2009 à 10h34 , modifié le 13/03/2009 à 10h40 2 commentaires

Avant leur voyage officiel au Mexique, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni s'étaient offert deux jours et demi de repos. Seul problème : les propriétés dans lesquelles ils auraient séjourné appartiendraient à un entrepreneur sulfureux.

Nicolas Sarkozy et Carla Bruni étaient il y a quelques jours en voyage officiel au Mexique. Alors que l'Elysée avait affirmé que le séjour du couple présidentiel s'était fait "à l'invitation du président mexicain", on apprend que l'Etat mexicain n'aurait pas financé les deux jours et demi de farniente que Nicolas Sarkozy et Carla Bruni s'étaient octroyé avant leur visite au président Felipe Calderon. Hier, une figure de l'opposition mexicaine Mario di Constanzo a déclaré sur RTL qu'il allait saisir les autorités mexicaines pour tenter d'éclaircir le financement de ces vacances de rêve.
 
Toujours selon RTL, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni auraient séjourné dans l'hacienda  d'un entrepreneur milliardaire, Roberto Hernandez Ramirez, qui est l'une des plus grosses fortunes du Mexique, avant de passer par l'hôtel El Tamarindo dont il est aussi propriétaire. Rien de bien inquiétant jusqu'à présent hormis le fait que le site Rue 89 révélait hier que Roberto Hernandez Ramirez possédait une "réputation sulfureuse" dans le monde des affaires financières. Rue 89 se fonderait sur un article publié dans le Boston Phoenix en 1999 pour affirmer que cet ancien PDG de la banque Banamex et membre du conseil d'administration de Citigroup aurait "été soupçonné au Mexique de faire transiter par ses propriétés de la cocaïne sud-américaine et de participer au blanchiment de la drogue".
 
L'information n'a pas été démentie par l'Elysée, dont un des conseillers a déclaré hier sur RTL : "Quand on vous fait un cadeau, on ne demande pas qui a payé pour vous".
 
Visitez l'intérieur de l'hôtel El Tamarindo.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience