En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Pippa Middleton, la nouvelle chroniqueuse de Vanity Fair

Article par Anaïs Seyo Orisni , le 07/06/2013 à 10h45 , modifié le 06/08/2013 à 17h58 0 commentaire

Alors que le monde entier a les yeux rivés sur le ventre rond de Kate Middleton, sa petite soeur devient chroniqueuse sportive pour Vanity Fair.

On croyait la carrière d'écrivain de Pippa Middleton terminée depuis que sa maison d'édition avait mis fin à son contrat avec la sœur de la Duchesse de Cambrindge et bien que nenni. Pourtant, son agent littéraire avait toutes les raisons de tourner les talons puisque Celebrates, le livre distillant des conseils pour bien recevoir ses invités ne s'est vendu qu'à 2.000 exemplaires alors que l'auteur avait été rémunérée 400.000 £ pour le rédiger. Le moins qu'on puisse dire c'est que la facture était salée pour les éditions Penguin.
 
C'est pourtant un argument que le célèbre magazine féminin Vanity Fair n'a que faire. Non content de publier dans son numéro de juillet la première interview confession de John Galliano depuis l'affaire des propos antisémites qui lui ont valus une sérieuse traversée du désert, le magazine proposera également une chronique de signé Pippa Middleton, herself. En effet, si en France nous vibrons actuellement pour les tournois de Roland Garos, outre-manche, les anglais s'apprêtent à recevoir les stars du tennis du monde entier pour un autre tournoi du grand chelem : Wimbledon. En grande férue de la discipline, Pippa Middleton signe donc une chronique sportive où la chouchoute des médias britanniques partage sa passion pour le tennis à coups d'anecdotes personnelles.
 
Evidemment, pour les puristes, cette chronique a un intérêt plus people que sportif puisque la sœur de Kate Middleton y révèle des épisodes de genre « La première fois que je suis allée à Wimbledon, j'avais 8 ans et j'étais déjà férue de tennis. Ce jour-là j'ai décidé de prendre en main mes rêves d'enfants et je me suis achetée une carte postale du trophée féminin, sur laquelle j'ai écrit 'Un jour je le gagnerai' avec ma signature en dessous. » ou bien « J'ai fais la queue à 5h du matin avec ma sœur en 2004, pour acheter des billets à 35£ pour le court central, trébucher en essayant d'arriver aux sièges de devant pour apercevoir mon chouchou et héros anglais, Tim Henman... »
 
Si bien que l'annonce de cette chronique a fait l'objet de sérieuses moqueries sur Twitter. Loin de se démonter, l'éditeur du magazine Graydon Carter a déclaré : « Nous sommes très heureux que Pippa soit l'une de nos chroniqueuses. C'est une excellente observatrice des passe-temps britanniques classiques. C'est aussi une sportive passionnée. »
On est content de le savoir.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience