En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Pierre Lefebvre : "Les candidats à Clairefontaine, c'est la magie de Masterchef"

Article par , le 19/10/2013 à 08h30 0 commentaire

MasterChef laissait sa place à un match de l'équipe de France la semaine dernière, nous les retrouvons à Clairefontaine pour ce quatrième épisode !

Avant d'avoir l'honneur de retrouver des joueurs de l'équipe de France, les candidats doivent s'affronter lors d'une épreuve éliminatoire de pâtisserie...
 
C'est le grand Philippe Conticcini qui invite les candidats à créer un éclair en associant un fruit et un légume! Cela aurait plu à Simon et à moi-même qui venons d'écrire un de nos carnets intitulé " Cuisinez 5 fruits et légumes par recette ".


J'ai en mémoire l'épreuve sous pression l'an passé pendant laquelle j'ai dû associer un fraisier à du céleri branche, ce fut très instructif... Encore une fois, tout est une question d'équilibre et bien sûr, de maîtrise.


La pâtisserie ne pardonne pas les approximations, et la réussite de choux et de crème pâtissière dans le cadre d'un concours aussi stressant n'est pas si aisée...


Certains rencontrent des difficultés dans la réalisation et ce sera finalement Alexandra qui sortira en raison de son éclair malheureusement raté. 


Bravo à elle pour ce joli parcours.
 
Éric et Severine se distinguent, ce qui leur donne l'opportunité d'être chefs d'équipes à Clairefontaine.


On sait que Severine a tendance à prendre beaucoup de place lors des épreuves par équipe, je suis curieux de voir ce que cela va donner en tant que chef...
 

Les candidats à Clairefontaine 


Les candidats se retrouvent alors sur les pelouses de l'équipe de France de football, l'émotion est grande pour certains et je les comprends: c'est une expérience qui n'arrive qu'une fois dans une vie.
 
C'est la magie de MasterChef...
Je me souviens de toutes ces femmes pour qui nous avons cuisiné dans le désert marocain, ce sont des souvenirs à jamais gravés dans ma mémoire.


J'imagine que pour Marc, passionné de football, cette journée restera inoubliable!
 
Diététique et gourmandise, c'est le défi à relever. Joli challenge!
C'est la première épreuve en équipe d'envergure: plat et dessert pour 15 personnes, les choses sérieuses commencent...


Ce genre de circonstance fait qu'il est difficile de prendre du recul sur les choix opérés, les candidats ne mesurent pas le risque pris en cuisinant des râbles de lapin. C'est aussi long à préparer que périlleux, car ce produit est assez segmentant, contrairement à une volaille ou à du veau.


L'équipe adverse se met également en danger en proposant une salade de fruit, dessert assez minimaliste pour un concours culinaire...


Je m'amuse beaucoup de voir Shirley prendre au mot Sébastien Demorand et Amandine Chaignot: la sauce chien "chiwawa" devient un rottweiller aux dents acérées! Bravo à l'équipe bleu qui l'emporte notamment grâce à ce joli travail de Frédéric et Shirley sur le plat. Et je félicite Frédéric d'avoir su garder son sang froid malgré une chef d'équipe plus qu'invasive...
Si j'avais été à sa place il y aurait eu quelques étincelles!
 
L'équipe d'Eric se retrouve donc pour une épreuve à l'atelier. La déception est palpable: la moitié d'entre eux fait du boudin...


Ce qui devient contagieux car Yves Camdeborde demande aux candidats d'échanger leur poste pendant l'épreuve!


C'est un peu la panique! Pour l'avoir pratiqué, je peux vous dire que c'est très déstabilisant.
À mes yeux, Marc confirme son statut de favori, il propose à nouveau une cuisine audacieuse et maîtrisée. J'apprécie beaucoup ce candidat aussi humble que talentueux, ce qui n'est pas le cas de tout le monde...


Éric est toujours très investi, ce qui le pousse souvent à vouloir en faire trop au risque d'échouer parfois... Rôtir un poulet sans le vider est une faute lourde que le jury sanctionne,  puisqu'il part défendre sa place aux côtés de Diane et Gaëlle en test sous pression.

 

L'épreuve du jambon !
 
C'est donc un épisode hyperproteiné puisqu'après la dinde, le lapin, le boudin et le poulet les candidats doivent cuisiner... Du jambon!


C'est toujours délicat de travailler un produit charcutier car déjà cuit et prêt à consommer, le jambon risque de devenir sec, de dégager du sel... C'est une épreuve assez difficile.
Éric se lance dans beaucoup de préparatifs, on ne peut que saluer la prise de risque aux portes d'une élimination. Il a de belles idées, qui manquent encore un peu de maîtrise mais nul doute que cela viendra avec le temps.


Gaëlle propose un travail un peu minimaliste aux yeux du jury, pourtant Diane ne brille pas avec son endive au jambon difficilement maîtrisée.


Je suis content pour la sympathique Diane sauvée de justesse, mais je partage la frustration de Gaëlle qui quitte l'atelier après ce test sous pression.


Il est évident que cette candidate avait le potentiel d'aller bien plus loin, mais le jeu est souvent traître et le moindre faux pas est à éviter.


Je suis sûr que Gaëlle saura rebondir après cette expérience. Elle a sûrement toutes les qualités pour réussir cette nouvelle carrière, en plus d'une personnalité volontaire et sincère.
 
Rendez-vous la semaine prochaine pour le top 10, étape charnière avec son lot de surprise et de voyage. Comme je l'écrivais plus haut: les choses sérieuses commencent...

 

Les Carnets de Pierre & Simon : Cuisinez 5 fruits et légumes par recette et Revisitez les classiques aux éditions Milan. Prix : 9,95 euros.  

https://www.facebook.com/PierreMasterchef
@pierrecuisine

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience