En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Permis de construire litigieux : Michel Drucker répond à la polémique

Article par Mourad LAHDIL , le 24/04/2009 à 14h29 , modifié le 24/04/2009 à 16h05 4 commentaires

Au coeur d'une mini-polémique concernant un permis de construire délivré en dépit de directives locales et du bon sens, Michel Drucker a souhaité révéler "le fond de cette affaire" dans un entretien à LePoint.fr.

Le Canard Enchaîné publiait mercredi un article révélant la délivrance d’un permis de construire à Michel Drucker, pour la construction d’une villa à Eygalières, dans le parc naturel des Alpilles. D’après le journal, l’animateur, qui possède déjà deux maisons dans le même village, aurait bénéficié d’un passe-droit : le terrain est effectivement situé à quelques centaines de mètres d’une chapelle classée monument historique.

Annick Blanc est présidente de la Ligue de Défense des Alpilles ; elle témoigne dans le Canard Enchaîné : « Le code du Patrimoine impose un périmètre de protection autour d’un monument inscrit ou classé, ce qui est le cas de la chapelle Sainte Sixte ». « Nous nous étonnons qu’un permis de construire ait pu être accordé dans une telle zone ».

Le Canard Enchaîné met donc en cause la régularité de l’octroi du permis de construire ; l’hebdomadaire publie également le témoignage de l’architecte des bâtiments de France à Arles, qui affirme que la direction de l’équipement locale « ne m’a jamais rien transmis. C’est particulièrement aberrant et gênant vu la sensibilité du site concerné ».

Michel Drucker s’était déjà exprimé sur cette polémique dans le quotidien La Provence, affirmant que « le permis existait déjà quand j’ai acheté le terrain ». Il a aujourd’hui étayé sa défense dans une interview accordée au site LePoint.fr : « Je suis au milieu d’une lutte locale entre l’ancien maire qui m’a délivré le permis de construire et le nouveau maire, son plus ancien adversaire politique ». Michel Drucker serait ainsi l’instrument d’un règlement de comptes : « Comme c’est étrange, cet aspect ne figure pas dans l’article du Canard ».
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience