En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Paul Walker : sa dernière interview publiée

Article par Pauline HOHOADJI , le 11/12/2013 à 19h03 0 commentaire

Quelques semaines après le décès de Paul Walker dans un accident de voiture, Collider a dévoilé sur la toile sa dernière interview de l'acteur réalisée le 14 novembre dernier.

C'est l'une des franchises à succès d'Hollywood. Après avoir attiré des millions d'amateurs dans les salles obscures avec ces 6 précédents opus, la saga Fast and Furious a été relancée pour un septième film évènement dont le tournage a débuté il y a quelques mois. Mais un drame a mis un coup d'arrêt à la mise en boîte des nouvelles aventures de Dominic Toretto (Vin Diesel) ou encore de Brian O'Conner interprété par Paul Walker. Ce dernier est en effet décédé le 30 novembre dernier des suites d'un accident de voiture. (Lire notre article : L'acteur Paul Walker de "Fast and Furious" est décédé)

Moins de deux semaines après ce décès brutal, le site Collider spécialisé dans le cinéma a décidé de publier les dernières confidences de l'acteur recueillies lors d'un entretien organisé le 14 novembre dernier. Toujours aussi modeste, Paul Walker confie à la journaliste qui lui demande s'il est soulagé de devoir parler de lui pour la dernière fois de la journée : "Ce n'est pas si fatiguant. Ce n'est pas que je joue un rôle en interview, mais je suis quelqu'un qui veut plaire à tout le monde. Je ne suis pas un de ces singes. Si vous y  consacrez du temps, j'y consacrerais aussi du temps. Nous sommes là-dedans ensemble."

Après avoir évoqué son dernier film, Hours, qui suit le combat d'un père pour maintenir son enfant en vie dans un hôpital de la Nouvelle Orléans après le passage de l'Ouragan Katrina, Paul Walker revient sur le succès de Fast and Furious. Il confie notamment en évoquant le premier film de la franchise :

"Le producteur et le réalisateur m'ont offert un million de dollars. J'avais 25 ans. Je suis allé voir mes agents et je leur ai dit "Je veux le faire !". Ils m'ont dit : "Tu es fou ! Il n'y a même pas de scénario !" J'étais genre : "Vous êtes fous ? Ce sont mes amis ! Je veux faire un film avec mes amis !"

"J'ai eu un appel de Rob Moritz (le producteur ndlr) et Rob Cohen (le réalisateur du premier Fast and Furious ndlr) quand le film est sorti. J'étais avec une amie et ils ont assisté à la première diffusée après minuit. J'ai gardé leurs messages pendant des années et des années et j'aurais dû les enregistrer sur un microphone mais je ne l'ai pas fait. Neal était littéralement en train de crier dans le téléphone : "C'est un phénomène culturel ! Il est 00h30 et ils font la queue devant le cinéma !" Qui l'aurait cru ? Nous étions un film de série B qui s'est transformé en cette chose insensée !" avoue-t-il.
"Je suis un scientifique. Je suis un geek. J'aime la géologie, la botanique, les sciences marines. (...) Maintenant, je veux juste me sentir bien avec ce que je fais. (...) Les choses qui sont importantes pour moi, je veux les faire. (...) Parfois nous oublions, nous sortons de notre route et nous nous laissons guider par notre tête. Mais si ce n'est pas dans votre cœur, vous n'en avez pas besoin. Si votre cœur vous guide, alors vous prendrez toujours les bonnes décisions même si ça fait mal. Je ne sais pas comment j'en suis arrivé à penser ça, mais j'ai tout juste 40 ans et je commence à regarder en arrière", a-t-il conclu.

Lire aussi : 

Mort de Paul Walker : le réalisateur de Fast and Furious 7 continuera la saga 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience