En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Patrick Bruel débouté dans l'affaire des photos de mariage

Article par Aurore DUBOIS-SEAC'H , le 16/01/2009 à 15h15 , modifié le 17/01/2009 à 12h29 2 commentaires

Patrick Bruel avait porté plainte contre quatre particuliers, à la suite de la publication non autorisée de photos de son mariage. L'acteur a été débouté.

Patrick Bruel a tenté de créer un événement sans précédent en portant plainte contre quatre personnes, quatre particuliers qui ont pris, sans autorisation, des photos de son mariage avec Amanda Sthers. Les personnes en question les ont ensuite vendues au magazine Voici. C'est ainsi en 2004 que les personnes en question se sont infiltrées dans la synagogue où se déroulait la cérémonie, munies d'appareil photo et de caméras. Pour leur butin, le magazine Voici a accepté de leur verser à eux quatre la somme de 23 000 euros.
 
Patrick Bruel n'a bien sûr pas du tout apprécié le geste et a porté plainte. De sa plainte est née une véritable enquête policière digne des Experts Las Vegas. La police est remontée aux quatre personnes en question, un couple et deux étudiants. Si Patrick Bruel et Amanda Sthers ont porté plainte pour atteinte à la vie privée, pour autant, jeudi dernier, le tribunal correctionnel de Paris a décidé de ne pas leur donner raison, estimant que le lieu du mariage, la synagogue, n'était pas un lieu privé, cette dernière étant ouverte au public. Toujours selon la cour, " il n'a pas été démontré que le service d'ordre était suffisant pour montrer que le lieu public avait été privatisé". Pour conclure, la juge, Anne-Marie Sauteraud, a précisé que les faits ne relevaient pas d'une infraction pénale.
 
De son côté, le magazine Voici a déjà été condamné au civil à payer la somme de 40 000 euros aux deux époux, qui ont depuis les faits déjà divorcé. 
 
 
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience