En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Olympe de The Voice 2 : "Etre favori, ce n'est pas forcément bon"

Article par , le 15/04/2013 à 18h20 , modifié le 15/04/2013 à 18h30 0 commentaire

Il est le grand favori de The Voice 2. Olympe, talent de l'équipe de Jenifer, nous explique pourquoi il n'aime pas ce "statut".

Vous avez été sauvé par le public, samedi soir, lors du premier live de The Voice. Dans quel état d'esprit vous sentez-vous ?
Je n'en reviens toujours pas. J'ai été soulagé lorsque j'ai entendu mon nom. Pour moi, nous méritions tous d'être sélectionnés. La pression est un peu redescendue depuis mais je continue de m'entraîner. Dimanche,  nous avons choisi, avec Jenifer, les titres que nous interprèterons lors du prochain live. Depuis, je répète de mon côté. 


Vous êtes le grand favori de The Voice 2. Qu'est-ce que vous ressentez ?
Cela me fait plaisir. Mais d'un autre côté, ça me met une pression supplémentaire. Louis et Al Hy étaient les grands favoris l'année dernière, et pourtant, ils n'ont pas remporté le show. Etre favori, ce n'est pas forcément bon. Cela peut m'éloigner du carré final et même devenir un handicap. J'ai peur que le public finisse par se lasser. Une chose est sûre, je garde ma ligne de conduite et continue de me donner à fond.


Quel est votre objectif ?
J'aimerais faire partie de la tournée de The Voice (seuls les deux meilleurs talents de chaque équipe y parviendront NDLR.). Cela serait en soi une grande victoire. Après, comme tout le monde, je rêve de remporter The Voice. Avec cette émission, je me suis découvert un côté compétiteur. 


Vous semblez, pourtant, manquer de confiance en vous...
C'est vrai. A chaque fois que je rentre sur scène, j'ai peur de faire un malaise. Une fois que j'y suis, tout se passe bien. C'est là que je m'épanouis pleinement, que je me libère. 


On vous sent très proche des autres membres de l'équipe de Jenifer...
Jenifer est un élément fédérateur. Avec les autres talents, on s'est tout de suite très bien entendu. On organise régulièrement des petites soirées. Et puis, on passe notre temps à prendre des nouvelles des uns les autres quand on ne se voit pas. Jo Soul (qui a été éliminé lors des battle NDLR.) m'a appelé pour que l'on se voit sur Paris. J'ai eu Sarah au téléphone aujourd'hui. Et Sophie ne devrait pas tarder à m'appeler.


Quel coach est Jenifer ?
Elle est géniale. Elle a très vite réussi à me cerner. Je ne regrette pas mon choix. C'est un bonheur de travailler avec elle. Elle est toujours souriante, pleine de joie de vivre. Elle m'aide à prendre confiance en moi en me disant qu'il faut que je reste moi-même, que je fasse comme si je chantais chez moi, derrière mon piano. 


Qu'est-ce qui, selon vous, pourrait vous faire gagner ?
Le public. J'ai beaucoup de fans sur Twitter. Je lis tous leurs commentaires et j'essaye de leur répondre au maximum. Ca me tenait à cœur de leur rendre hommage sur le live de samedi soir. (Il a remercié la Team Olympe NDLR.)
The Voice, c'est une manière de prendre une rev

 anche sur la vie ?
C'est une revanche sur moi-même et une façon de prouver à tous ceux qui n'ont pas cru en moi que j'étais capable d'aller jusqu'au bout de mon rêve, même si le chemin est encore long et semé d'embuches. Lorsque j'étais plus jeune, j'étais très complexé. J'avais des kilos en trop, une voix très aigue et des traits féminins. Au collège, les autres enfants se moquaient de moi. Je crois beaucoup plus en moi aujourd'hui. Je dois beaucoup à mon grand-père...


On a l'impression que c'est votre premier fan...
Oui, c'est lui qui m'a inscrit à mon premier concours de chant sans que je ne sois au courant. Il a toujours cru en moi. Il était présent samedi soir dans le public, ça m'a beaucoup touché.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience