En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Nolwenn Leroy rencontre son homologue en cire au Musée Grévin

Article par Alexis BOUTÉVILLAIN , le 09/10/2012 à 13h30 , modifié le 12/10/2012 à 18h12 0 commentaire

Lundi, la chanteuse bretonne a fait son entrée au célèbre musée de personnages en cire. Installée par l'humoriste Raphaël Mezrahi et le journaliste Henry-Jean Servat, la réplique de Nolwenn Leroy a pris place sur le piano d'Elton John.

En présence de l'interprète de Tri Martolod, des parents de la chanteuse et de ses producteurs Nicole et Gilbert Coullier, la statue de Nolwenn Leroy a intégré lundi le Musée Grévin. Attablée, micro en main, aux côtés d'Elton John, elle trône désormais non loin des copies de Thierry Lhermitte et Franck Dubosc.
 
Vêtue d'une petite robe noire et or, Nolwenn Leroy a confié: «Je suis très honorée, mais aussi très angoissée. C'est bizarre de se voir en vrai avec ses qualités et ses défauts. Quand Grévin m'a appelée pour m'annoncer la nouvelle, j'ai crû à un canular», ajoutant: «C'est un mélange d'émotions: c'est amusant et drôle.»
 
Au nom de l'Académie Grévin, le journaliste Henry-Jean Servat a honoré «l'héroïne de Voltaire qui chante la paix et l'harmonie», s'exclamant, à l'attention de la Finistérienne, selon la formule consacrée: «Entre, ici, Nolwenn, dans ce royaume de féerie et d'illusion Nolwenn Leroy a fêté, le 28 septembre, ses trente ans et ses dix ans de carrière.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience