En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Nicole Kidman : "J'ai eu une année 2014 très, très, très éprouvante"

Article par , le 08/12/2014 à 15h03 , modifié le 08/12/2014 à 15h17 0 commentaire

Dimanche, alors qu'elle assistait à l'avant-première du film Paddington, Nicole Kidman a admis que l'année 2014 avait été particulièrement éprouvante pour elle. La raison première : le décès de son père en août dernier.

2014 a été une année en demi-teinte pour l'actrice Nicole Kidman. D'un point de vue professionnel aussi bien que personnel. Et c'est elle-même qui le dit. Dimanche, alors qu'elle était à Sydney pour promouvoir son dernier film, le long-métrage Paddington, l'Australienne a ainsi confié au journal le Guardian que l'année 2014 avait été « très, très, très dure ». Sur le plan personnel, elle faisait référence au décès de son père, Anthony Kidman, en août dernier, après une crise cardiaque. « Ma famille a souffert d'une terrible tragédie. Donc ce n'est clairement pas l'année que je préfère. Mais j'essaie de ne pas être ingrate, j'ai de la chance d'être en vie » a-t-elle déclaré.

Et l'actrice concède que sur le plan professionnel, elle a aussi connu mieux. Son plus gros film de l'année, Grace de Monaco, a été reçu avec tiédeur par les critiques. « Toute ma carrière ressemble à des montagnes russes » a-t-elle confié sur le tapis rouge. « Mes choix sont toujours inhabituels, je les fais au hasard et de façon spontanée ; je n'attends jamais rien ».

Et si l'année 2015 s'annonce chargée (elle sera à l'affiche de Queen of the Desert avec Robert Pattinson et Strangerland avec Hugo Weaving), Nicole Kidman reste déterminée à passer davantage de temps à Sydney, avec sa mère et sa sœur. « On a traversé une période très difficile avec ma famille cette année. C'est bon de pouvoir prendre soin les uns des autres ».
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience