En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Nicolas Sarkozy : Carla, Giulia... Son quinquennat côté coeur

Article par Lionel TEIXEIRA , le 29/03/2012 à 13h50 , modifié le 29/03/2012 à 14h26 0 commentaire

Alors qu'il désire être reconduit dans sa fonction au mois de mai, Nicolas Sarkozy revient sur son quinquennat côté privé dans Paris Match.

Décidément, le quinquennat de Nicolas Sarkozy n'aura pas été de tout repos. Le président-candidat revient sur les cinq années mouvementées dans sa vie privée."Tout cela me donne le vertige", concède-t-il.

2007, la rupture avec Cécilia 

En mai 2007, c'est une famille recomposée qui entre à l'Elysée. Une première dans l'histoire de la République. On se souvient tous de l'image parfaite : Cécilia bienveillante envers Louis, le fils de son union avec Nicolas Sarkozy, entourée de ses filles Jeanne-Marie et Judith ainsi que ceux de son époux Jean et Pierre. Une famille unie qui va voler en éclat en octobre lors de l'annonce du divorce présidentiel. Là encore, une première.

2008, le bonheur retrouvé avec Carla

C'est à l'occasion d'un dîner chez un ami commun, Jacques Seguela, que l'ancien mannequin rencontre le président. C'est un coup de foudre immédiat comme le raconte les convives présents à table. Très rapidement, la presse diffuse des photos du tout nouveau couple dans les allées de Disney. La cérémonie de mariage se fera dans la foulée, en février. Aujourd'hui, le président-candidat revient sur cet événement mettant en avant une totale transparence : "Je n'ai pas voulu tricher, pas voulu mentir. Ni au moment de mon divorce ni à celui de mon mariage. Je comprends que cela ait pu désarçonner. d'autres, dans les mêmes circonstances, auraient préféré la dissimulation. Pas moi." 

2011, une famille unie autour de Giulia

Consécration de cet amour, la naissance de leur fille Giulia en octobre dernier. Toujours une première dans l'histoire de notre vie politique. Lorsqu'on lui demande s'il a pu profité de ces moments bonheur de la vie, Nicolas Sarkozy répond : "En tant qu'homme, oui. Notamment, notre histoire d'amour avec Carla et ce grand bonheur qu'est Giulia. Je ne pense pas que, parce qu'on est président de la République, on doit renoncer à être un être humain."

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience