En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Muriel Robin "Standing ovation pour les héroïnes du quotidien"

Article par , le 08/03/2010 à 13h37 , modifié le 08/03/2010 à 16h12 0 commentaire

Ce soir, Muriel Robin sera à l'affiche de Folie Douce, une comédie douce amère sur TF1, réalisée par sa complice Josée Dayan.

Muriel Robin est l'une des humoristes préférées des Français. Et pourtant, devant un parterre de journalistes réunis à l'occasion de la diffusion du téléfilm Folie Douce, la comédienne peine à cacher son angoisse. Etre aimée du public, désirée par les metteurs en scène, tel est le moteur de Muriel Robin qui, si elle a choisi de faire une pause côté scène, a gagné ses galons de comédienne.

Dans ce téléfilm, elle incarne une mère de famille débordée, qui au bout du rouleau, décide de faire croire à ses proches une amnésie. Une comédie sociétale très contemportaine et d'actualité.

 

Plurielles.fr : Comment s'est passée la genèse de Folie Douce ?
Muriel Robin : Je connais Nicolas Bedos depuis qu'il est tout petit ! Après avoir pratiqué le père, je pratique le fils.... On avait envie de travailler ensemble, on avait du temps tous les deux et Josée Dayan aussi. Il m'a écrit ce rôle, tout simplement. Juliette, c'est une héroïne de tous les jours. Elle force mon admiration. Etre femme, travailler, élever des enfants, faire à manger, gérer le quotidien... Standing ovation pour ces femmes là. je n'en suis pas. Je n'ai pas d'enfants, je n'ai que ma pomme à m'occuper... Ces femmes là forcent l'admiration.

 

C'est une envie d'aller vers une comédie ?
Oui une comédie, une comédie dramatique... Vous avez vu le film ! Dans ce film, Nicolas n'a pas fait les mecs terribles. (rires) Cette mère de famille s'aperçoit qu'elle s'est perdue, elle va secouer le prunier. Vous savez ce qui lui arrive, dans sa vie, ce n'est pas seulement de la faute de l'autre.

 

Ce téléfilm pourrait être une série ?
Oui c'est possible, cela ne dépend pas de moi mais je me verrais bien faire un couple avec Jacques Weber.

 

Vous aimeriez tourner plus au cinéma ?
Non non je suis au moment présent. Bien sûr, une comédienne a envie d'être désirée, mais être désirée par Josée Dayan, ça me va très bien. Passer sur un grand ou un petit écran, ça m'est égal. A la télé j'aime beaucoup l'idée de savoir que l'histoire qu'on raconte va être regardée par baucoup de gens. Bien sûr du cinéma j'ai envie d'en faire mais c'est plus égoïste, pour rencontrer un metteur en scène... Folie Douce, même si c'est un gros bide, il y aura toujours plusieurs millions de spectateurs qui partageront notre travail.

 

Vous la comprenez cette femme, son envie de tout envoyer promener ?
Oui bien sûr. Parfois j'aurais envie qu'on m'oublie, pendant deux jours.

 

Dans le film, on retrouve Annie Gregorio (votre meilleure amie) et Catherine Lara pour la musique. Vous avez besoin de tourner avec vos proches ?
Si ma meilleure amie était mauvaise comédienne, je dînerai avec elle mais je ne tournerai pas avec elle. Mes proches ont du talent, pourquoi s'en priver ?

 

Quelle est votre méthode de travail ?
Je travaille beaucoup avant un rôle. Je construis mes personnages. J'arrive prête, donc détendue, donc bonne ambiance sur le tournage. Je crois au travail. J'ai été patiente pour devenir dans la vie celle que je voulais être, et j'en étais loin. J'ai fait beaucoup de travail sur moi. Je ne suis pas la même femme qu'il y a 20 ans, les mâchoires sont desserrées. On est la comédienne de la femme qu'on est. Ce n'est pas par hasard que les rôles commencent à arriver. Les choses arrivent, je me le suis gagné. Il faut se donner les moyens de ce qu'on veut.

 

Comment vous trouvez-vous à l'écran ?

Pas mal, ça pourrait être mieux, mais pas mal (rires). Dans les Visiteurs 2, je n'étais pas bien. Une comédienne a besoin d'être désirée or le réalisateur ne me voulait pas. Je remplaçais Valérie Lemercier, une actrice qu'il aimait. Quand je me vois à l'écran, je me dis que j'ai encore quelques kilos à perdre. Mais à me voir en tailleur, c'est pas mal, la jambe est galbée (rires).

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience