En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Mort de Katoucha : un an après, l'enquête est relancée

Article par Malaika COCO , le 03/02/2009 à 11h07 , modifié le 04/02/2009 à 10h00 4 commentaires

Un an après la disparition de Katoucha, ses proches ne baissent pas les bras et espèrent découvrir ce qui s'est vraiment passé dans la nuit du 31 janvier au 1er février 2008. Maître Dumas, l'avocat de la famille de l'ex top-model, fait le point sur l'enquête dans Metro.

Dans la nuit du 31 janvier au 1er février 2008, Katoucha Niane, de son vrai nom, disparaît mystérieusement. Le célèbre mannequin aux yeux de chat et au port de reine a été vu pour la dernière fois devant la péniche où elle vivait, près du pont Alexandre III. Elle a été raccompagnée par des amis après une soirée arrosée, puis n'a plus donné signe de vie.
 
Près d'un mois plus tard, le corps de Katoucha est repêché le 28 février, au niveau du pont du Garigliano. Or ce corps, qui est sensé avoir baigné dans la Seine durant près d'un mois, est quasi intact. Depuis, le mystère continue de planer sur les circonstances de la disparition de l'ancienne égérie d'Yves Saint Laurent. La mort de Katoucha est-elle accidentelle ? Le top d'origine guinéenne a-t-il été assassiné ?
 
Un an après, ces questions douloureuses hantent encore les proches de Katoucha, comme le révèle Maître Roland Dumas au journal Metro. Ils ne croient pas à la théorie de l'accident. L'avocat de la famille a donc écrit en décembre au juge Cadeo, chargé de l'enquête, pour demander de nouvelles investigations. "Si cela n'aboutissait pas, nous porterions plainte pour non-assistance à personne en danger. Katoucha n'était pas en état d'enjamber seule les deux bateaux", ajoute Maître Dumas.
 
De plus, l'avocat a également demandé de nouveaux interrogatoires. Il explique notamment l'importance du témoignage de Victor-Laurent Cotte, l'ancien compagnon de Katoucha, qui était absent au moment des faits. Le couple, qui était sur le point de se séparer, partageait les parts d'une société basée au Sénégal. Maître Dumas demande aussi que d'autres éléments soient explorés, comme les pistes sénégalaises.
 
Katoucha est connue pour son combat contre l'excision, une pratique qu'elle dénonce dans son autobiographie Dans ma chair, pour l'avoir elle-même vécue. Face à cette fervente prise de position, la Princesse peule a eu beaucoup de détracteurs sur le continent africain. Peu de temps après sa mort, un ami de Katoucha est décédé dans des circonstances tout autant troubles. Le mystère reste entier mais les proches de Katoucha ne désespèrent pas de découvrir enfin la vérité.
 
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience