• People
  • Actu

Miss France : tous les coups de théâtre, les scandales, les démissions...

Article par AE , le 16/11/2010 à 10h19 , modifié le 16/11/2010 à 11h38 1 commentaire

L'histoire du concours Miss France est parsemé de rumeurs, de coups de théâtre, de désertions comme celle de Pauline Darles, prétendante au titre de Miss France 2011. Rétrospective.

La préparation du concours Miss France 2011 vient de connaître son premier coup de théâtre : parties à 33 prétendantes aux Maldives, les Miss reviendront au nombre de 32 en Métropole. Pauline Darles, élue Miss Ile de France a en effet décidé de déserter le concours. Un coup dur pour le comité Miss France et pour Sylvie Tellier qui n'est plus accompagnée de Geneviève de Fontenay. Et même si Pauline Darles, Miss Ile de France, sera expressément remplacée par sa première dauphine, ce coup de théâtre fait néanmoins quelques vagues dans l'océan tranquille du concours Miss France. Enfin, tranquille... Ca n'est pas la première désertion qui survient dans l'histoire de l'élection de Miss France comme l'a souligné justement Sylvie Tellier, et ça n'est pas non plus un scandale à la hauteur de ceux que l'on a déjà connus.

1935 : deux heures de règne... et puis s'en va !
Créé dans les années 20, et diffusé à la télévision depuis 1987, le concours Miss France fait de plus en plus les gros titres des journaux avec ses rumeurs, ses révélations et ses scandales à répétition. Mais il n'a pas fallu attendre les années 2000 pour que les Miss se rebellent. Dès 1935 en effet, Elisabeth Pitz, alias Miss Sarrebruck est élue Miss France. Après avoir reçu son écharpe et sa couronne, la Miss prend peur ou pète les plombs, on ne sait pas, en tout cas, c'est assez sérieux pour qu'elle décide de mettre fin à son règne deux heures seulement après avoir reçu le titre de Miss France. Sa première dauphine en fut très contente, évidemment.

1961 : une maman n'est pas Miss, et inversement.
En 1960, Luce Augern alias Miss Poitou est élue Miss France 1961, avant d'être destituée pour mensonges et remplacée par sa première dauphine, sur décision de Monsieur Louis Poirot, alors Président du comité Miss France. A quel sujet Luce Auger était-elle accusée d'avoir menti ? Peu après l'éléection de Miss France 1961, la direction du comité avait découvert que Luce Auger était âgée de 25 ans et mère d'un enfant de 2 ans. Scandale dans les hautes sphères du comité : les conditions d'accession au titre de Miss France n'étaient pas respectées. Il faudra des dizaines d'années à Luce Auger pour contester cette décision et être finalement réhabilité presque 50 ans plus tard.

1978 : un titre Miss France refusé... deux fois !
En 1977, Pascale Taurua, Miss Nouvelle-Calédonie est élue Miss France 1978. Manque de bol, la nouvelle Miss préfère retourner sur son île plutôt que da'ssumer son rôle en métropole. Sa première dauphine, Miss Réunion, prend peur également et c'est finalement à la deuxième dauphine, Miss Paris, que le titre de Miss France 1978 échoit.

1983 : les premières photos de charme
Le premier scandale lié à des photos de charme dans le cadre du concours Miss France survient en 1983. Isabelle Turpault, anciennement Miss Paris, perd son titre, sa couronne et son écharpe du même coup après avoir posé pour un magazine olé-olé. C'est sa première dauphine qui en est évidemment ravie.

2001 : la Miss serait-elle un homme ?
Elodie Gossuin prend la succession de Sonia Rolland en devenant Miss France 2001. Dans la foulée, elle est élue Miss Europe et se présente au concours de Miss Univers. Malheureusement, trop de succès tue le succès et les rumeurs s'acharnent sur Elodie Gossuin dont la féminité est remise en cause. Elle finit quand même dixième au concours de Miss Univers.

2004 : photos de charme - bis repetita
Sale temps pour Laetitia Bléger, Miss France 2004, qui est destituée pour une période de six mois au profit de sa première dauphine, après la publication de photos de charme dans un magazine.

2008 : les photos "scandaleuses"
L'élection de Valérie Bègue est probablement celle qui, ces dernières années, a fait le plus grand bruit. Après la parution de photos jugées "scandaleuses", Valérie Bègue, initialement Miss Réunion, garde son titre mais se voit refuser l'accession aux concours internationaux, Miss Monde et Miss Univers. Le comité Miss France choisit alors la première dauphine de Valérie Bègue pour la remplacer, mais après un refus net, c'est finalement sa deuxième dauphine qui représente la France lors des concours internationaux.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience