En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Miss France 2014 : Plongez, en exclusivité, dans les coulisses de l'élection

Article par , le 07/12/2013 à 17h38 , modifié le 08/12/2013 à 00h55 0 commentaire

Plurielles.fr s'est glissé dans les coulisses des répétitions de l'élection de Miss France 2014. Au programme : de la rigueur et des grands moments de complicité.

11h. Zénith de Dijon. Les 33 reines de beauté s'apprêtent à vivre l'un de leur plus beau rêve : participer à l'élection de Miss France 2014. Dans quelques heures maintenant, elles défileront pour remporter le titre tant convoité. L'ambiance est studieuse. L'heure est en effet à la répétition générale. Les tableaux s'enchaînent sur le thème des contes et princesses– certains tableaux sont réalisés plusieurs fois-. Eh oui, il faut être au top pour le grand soir. Sur scène et dans la salle, on règle les derniers détails. Le chorégraphe « crie » le nom des Miss qui commettent des erreurs. Des erreurs que seuls les professionnels peuvent repérer... Car en bon spectateur qu'il se doit, on a juste l'impression que le show est millimétré et que les Miss sont particulièrement au point. 

Il faut dire que depuis le 23 novembre, les Miss travaillent d'arrache pied pour être les plus performantes possibles. Rien n'est laissé au hasard. Hier encore, elles ont répété de 9h du matin à 22h. C'est d'ailleurs la première fois qu'elles mettaient les pieds sur la scène du Zénith de Dijon. Jusque là, elles répétaient leurs déplacements dans une autres salle et avaient pour seuls repères, des marques sur le sol. Et pourtant, les Miss ne paraissent pas déroutées. Même si leur crainte reste bien sûre de louper une marche... Entre deux tableaux, les jeunes filles âgées de 18 à 25 ans échangent leurs appréhensions et se remémorent leurs plus beaux souvenirs de l'aventure. 

 

Elles ne sont pas les seules à répéter. Jean-Pierre Foucault, présentateur de l'élection de Miss France depuis dix-huit ans maintenant fait lui aussi les derniers réglages. Mais on sent son assurance et son expérience. « On ne peut pas se lasser d'animer cette élection », assure Jean-Pierre Foucault. « Chaque année c'est différent ». Et d'ajouter : « Miss France, c'est un bain de jouvence. Je vieillis alors que les Miss, elles, ont jours 18 ans ! »

Sylvie Tellier, directrice générale de la société Miss France est, elle aussi, depuis le début de la matinée au Zénith de Dijon. Elle porte un regard bienveillant sur les jeunes femmes. 

 

Pendant l'heure du déjeuner, les Miss prennent des photos pour immortaliser ce grand moment. On les entend même entonner quelques chansons. « Cette année, on ne ressent pas la compétition », ne cessent de répéter, en coulisses, l'équipe de l'émission.

 

Des robes sur-mesures 

 

Ce que confirme Charlotte Betaillole, créatrice de costumes. « Bien sûr, les filles se regardent les unes les autres. Mais on ne les sent pas en concurrence. Elles n'arrêtent pas de se féliciter. Je les ai bien souvent entendues dire : « Qu'est-ce que tu es jolie dans cette robe ». 

 

Dans les loges, l'atmosphère est, elle aussi, détendue. Les grands couturiers de l'émission font les dernières retouches. Aux détours des allées, on aperçoit les robes des 33 Miss en compétition, avec leurs noms notés dessus. « Il faut retravailler les tenues jusqu'au dernier moment », affirme Eric Tibush, créateur des robes des douze demi-finalistes. « A quelques heures du show, il faut encore rétrécir des robes, de la taille 38 à la taille 34. Les Miss sont très différentes les unes des autres physiquement. Elles sont plus ou moins grandes (de 1m70 à 1m82), ont plus ou moins de poitrine (de 80 A à 90 D) ». Car les robes se doivent d'être sur-mesures. Les douze demi-finalistes porteront des robes fourreaux en velours, de couleur bordeaux et aubergine, avec un magnifique bustier.  « Le bustier est le meilleur ami des femmes », confie d'ailleurs Eric Tibush. 

 

Les cinq finalistes joueront, quant à elles, à Cendrillon. « On a joué sur l'illusion d'optique. Elles porteront des jupes volumineuses avec un bustier. Mais on a l'impression qu'elles portent des robes », explique le couturier Nicolas Fafiotte. 

 

Les Miss ressembleront à des vraies petites princesses. A l'image de Marine Lorphelin, qui rendra, ce soir, non sans une certaine, émotion sa couronne et son écharpe de Miss France. Pour l'occasion, la belle, qui vient de rendre les clés de son appartement à Paris, portera deux tenues au cours de la soirée, dont une magnifique robe en dentelles. Pas de doute, le show est fin prêt. Il peut commencer... 


 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience