En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Michaël Youn : 6 mois de prison requis pour outrage et rébellion

Article par , le 08/03/2011 à 16h27 , modifié le 08/03/2011 à 16h53 0 commentaire

L'acteur humoriste se serait montré violent alors qu'il était interpellé à scooter par les policiers. Il a été condamné à 6 mois avec sursis et une amende de 2000 euros.

"Vous ne le changerez pas, c'est un trublion. Il le dit lui-même, il s'est énervé. Cette histoire, c'est un mauvais scénario... Une anicroche de fin d'après-midi d'été" a déclaré son avocat. C'était le 6 septembre 2010. Michaël Youn sortait de chez lui sur son scooter, sans casque, sans papier, voire à contre-sens même s'il assure qu'il était en train de faire demi-tour. Interpellé par deux policiers, l'identification vire au grand débordement quand l'humoriste hausse le ton. Il aurait insulté les fonctionnaires de police avant de les brutaliser. Evidemment, le simple PV s'est transformé en convocation au tribunal.

 

Alors Michaël Youn a tenté de se montrer repentant pendant son audience : "La décence aurait voulu que je reste calme, mais je me suis énervé et je le regrette". En l'absence des deux policiers, il a été seul a redonner sa version des faits : "Non seulement je reconnais les faits, mais je m'excuse vis-à-vis des fonctionnaires de police qui se sont sentis agressés par mes insultes et mon comportement". Il ne s'est cependant pas totalement écrasé, faisant remarquer que les policiers s'était montrés particulièrement "zélés" et brutaux : "Dans la voiture, j'étais étranglé par le fonctionnaire de police et le visage écrasé contre la vitre ! "

 

Ce repenti pas trop appuyé n'a pas empêcher le tribunal de requérir 6 mois de prison avec sursis ainsi qu'une amende de 2000 euros à l'encontre de l'ancien animateur du Morning Live.

Verdict le 21 mars.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience