En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Masterchef, Shirley : "J'aimerais me lancer dans le street-food"

Article par , le 04/10/2013 à 13h35 , modifié le 04/10/2013 à 13h37 0 commentaire

La benjamine de Masterchef, Shirley, nous parle de ses premiers pas dans l'émission et de ses projets.

Comment vous êtes-vous retrouvée dans l'atelier de Masterchef ?
Ma mère et mon frère ont pris l'initiative de m'inscrire. Je ne connaissais pas l'émission car je travaille de nuit. Finalement, je me suis prise au jeu très rapidement. J'ai regardé toutes les saisons précédentes en une semaine.


Votre maman est, semble-t-il, une très bonne cuisinière...
Chez nous, on aime manger. D'ailleurs, ma mère a eu un restaurant. Il m'est arrivé de lui donner un coup de main en tant que commis, mais je n'étais jamais véritablement derrière les fourneaux. Etant jeune, j'ai toujours vu ma mère et ma grand-mère cuisiner.


Avez-vous déjà cuisiné des plats pour elle ?
Non, elle est très possessive en matière de cuisine. A la maison, c'est elle la cuisinière. Je crois qu'elle ne m'a jamais vu faire la cuisine. Ca lui fait bizarre de me voir à la télévision. Mais, elle est très contente de ma participation à Masterchef.


Aviez-vous une appréhension à l'idée de participer à cette émission ?
J'avais surtout peur à l'idée de me confronter à des personnes qui ont plus d'expérience que moi et qui sont plus âgées. Je n'étais pas du tout confiante. J'avais beaucoup de pression.


Quel est le membre du jury qui vous a le plus impressionné ?
Frédéric Anton. Il est très impressionnant. Finalement, ils ont été tous très sympathiques. Ils n'avaient pas beaucoup de temps en dehors du tournage, car ils devaient retourner travailler, mais ils n'ont pas hésité à nous donner des conseils durant les épreuves. Ils se sont montrés très disponibles.


Comment définiriez-vous votre cuisine ?
C'est une cuisine assez typée, qui s'inspire de mes origines vietnamienne et thaïlandaise. Je suis également très friande des plats japonais.


Avez-vous toujours voulu être cuisinière ?
Non. J'ai toujours eu deux passions : l'art et la cuisine. A l'origine, je me dirigeais vers les arts déco. Finalement, j'ai échoué à cinq places près. Je me suis réorientée vers le stylisme mais ça ne m'a pas du tout plus. J'ai fait barmaid. Histoire d'allier l'utile et l'agréable et de pouvoir me payer une formation dans le domaine culinaire.


Masterchef vous a-t-elle donné des certitudes ?
Oui, ça a été une révélation. Je me suis rendue compte que je ne pourrais pas passer ma vie derrière les fourneaux. Je me vois bien travailler en cuisine, mais pas en tant que chef. Je n'ai pas envie de répéter les mêmes gestes quotidiennement. Il y a pleins de choses qui m'intéressent aujourd'hui. Il va falloir que je fasse un peu de tri dans ma tête. Mais j'aimerai bien travailler sur mes racines. J'aimerais me lancer dans le street-food.

 

A lire aussi : Masterchef, découvrez le portrait des 18 nouveaux apprentis cuisiniers

A lire aussi : Masterchef : que sont devenus les anciens cuisiniers amateurs ?

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience