En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Masterchef - Amandine Chaignot : "A l'écran, je ne vois que mes défauts"

Article par Julie CARON , le 09/11/2013 à 08h36 , modifié le 09/11/2013 à 11h52 0 commentaire

A quelques semaines de la fin de l'aventure Masterchef 4, le nouveau membre du jury Amandine Chaignot fait le point sur son aventure. Entre coups de coeur et souvenirs.

Pour cette quatrième saison de Masterchef, Amandine Chaignot était la nouvelle venue parmi les membres du jury. Avec Sébastien Demorand, Frédéric Anton et Yves Camdeborde, elle a accompagné et jugé les candidats venus tenter leur chance pour remporter le titre suprême. Après cette première participation et à quelques semaines de la fin de l'aventure, la jeune chef du restaurant de l'hôtel Raphaël à Paris fait un premier bilan avec Plurielles.fr.

Plurielles. Que retenez-vous de votre participation à Masterchef en tant que juré ?

Amandine Chaignot. Tout ce que je retiens, ce sont des rires, beaucoup de fous rires même... Mais aussi des discussions et des échanges autour de la cuisine passionnants. Je me sens enrichie de cette expérience, vraiment. De discuter avec Fred, Yves et Seb, mais aussi avec les candidats et les chefs invités, ça créé un bouillonnement et ça force à prendre du recul sur sa cuisine. On remet en question notre vision du métier.

Comment vivez-vous votre nouvelle médiatisation ?

Je n'ai pas le sentiment que ça ait changé grand-chose dans ma vie au quotidien, en fait. Je suis dans ma cuisine du matin au soir la plupart du temps et quand je suis en repos, je continue de faire mon petit marché comme d'habitude. Je n'ai pas changé de façon d'agir ou de faire. Après, on me reconnait plus dans la rue, c'est certain, mais le retour des gens est plutôt agréable. J'ai aussi eu des courriers très sympathiques de personnes qui ont dit apprécier mon arrivée dans l'aventure. Ca fait chaud au cœur.

Se voir à l'écran, ça n'a pas été trop difficile ?

Je suis beaucoup plus dure avec moi-même que le sont les gens par rapport à ça ! (rires) J'ai beaucoup de mal à me regarder à l'écran, je ne vois que mes défauts. (Elle se met à mimer) Je me rends compte de mes tics de langages, ma bouche qui se ferme, mes mains qui n'arrêtent pas de bouger. Je suis extrêmement critique quand je me vois mais le bilan reste super positif.

Gardez-vous un souvenir particulier en mémoire ?

Il y en a tellement... Mais il y a des moments très drôles. Quand nous sommes allés en Guadeloupe, on s'est pris une saucée monumentale. Toute l'installation s'est mise à voler... A tout bien réfléchir, on n'a vraiment pas eu de chance avec la météo : en Guadeloupe, il a plu tous les jours, à Arcachon, il faisait mauvais, à Val Thorens il faisait 3 degrés et le pire, ça a été en Thaïlande. On a dû arrêter une épreuve parce qu'on s'est retrouvé en plein orage tropical ! Mais on en a ri, après coup c'était amusant.

Et parmi les chefs qui interviennent pendant l'émission, quelles rencontres vous ont marquée ?

Là encore, il y en a beaucoup. J'ai adoré les discussions avec Jacques Génin autour de sa tarte au citron et de ses infusions dans les crèmes. Michel Roth aussi, c'est toujours génial de le voir. C'était super sympa avec Grégory Marchand également, au Frenchie. On s'est retrouvé chez lui le soir avec les garçons. Très cool.

Est-ce qu'un candidat a réussi à totalement vous bluffer avec son plat ?
C'est assez difficile d'être totalement emballée par l'ensemble d'un plat. Mais ils m'ont souvent épaté sur une idée, une sauce, une cuisson, un dressage. Ils ont souvent été remarquables.

Quels sont vos candidats coups de cœur ?

J'en ai deux. Deux personnes m'ont vraiment marquée. Fred, d'abord. Il était très sensible, très humain et à la fois capable d'avoir un humour un peu mordant et assez décalé. J'aimais aussi beaucoup Philippe. Son parcours et son histoire personnelle m'ont touchée. Il est super humble. C'est vraiment un bon gars.

En venant à Masterchef, les participants espèrent se reconvertir dans la cuisine. Et vous, si vous n'aviez pas été une professionnelle de la cuisine, vers quels domaines vous seriez-vous tournée ?

J'aurais pu faire plein de choses. J'aurais aimé élever des chevaux, j'aurais pu être fleuriste. Être vétérinaire aurait pu me plaire aussi. Ou pompier. Mais je ne sais pas si j'aurais eu la même passion pour mon métier.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience