En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Marine Lorphelin, Miss France 2013 : "Je ne pense pas être une potiche !" (Vidéo)

Article par Pauline HOHOADJI , le 15/07/2013 à 14h32 , modifié le 15/07/2013 à 14h33 0 commentaire

A mi-chemin de son règne, Marine Lorphelin, la Miss France 2013, a accepté de se confier à coeur ouvert dimanche, dans l'émission Sept à Huit diffusée sur TF1.

De simple étudiante en médecine à représentante de la beauté, du glamour et du charme à la française, il n'y a qu'un pas, que Marine Lorphelin a franchi avec succès le 8 décembre dernier au Zénith de Limoges. La représentante de la Bourgogne a en effet été élue, grâce aux téléspectateurs et au jury présidé par Alain Delon, Miss France 2013.

Sept mois après son couronnement, Maine Lorphelin, qui a succédé à Delphine Wespiser, a accepté de revenir sur son parcours et son destin de Miss France dans un entretien diffusé dimanche dans l'émission Sept à Huit. Elle a ainsi avoué : "C'est vraiment du travail. On doit se lever très tôt le matin. On a des grosses journées qui s'enchaînent. Pour moi le plus compliqué, c'est les nuits un peu courtes, de mettre le réveil très tôt le matin. Mais dès lors qu'on est réveillée, on se dit qu'on va vivre une journée incroyable. (...) Je suis vraiment fière d'avoir été élue Miss France, de représenter des valeurs et un pays. L'écharpe et la couronne font partie de l'ensemble du symbole.

Interrogée sur "le syndrome potiche", elle lance : "Vous trouvez que je suis une potiche ? Moi je ne pense pas l'être, donc non, je n'en souffre pas. Au début, j'avais du mal à assumer, à concilier Marine et Miss France, dans le sens où je voulais vraiment rester naturelle. C'est vrai qu'il y a les clichés associés à Miss France donc j'ai voulu tout de suite prouver que je n'étais pas une potiche et chaque fois qu'on me le dit, je dis aux gens : discutez trois minutes avec moi et vous verrez. (...) Mon CV a étonné un peu du fait que je sois étudiante en médecine, on m'a toujours dit : alors vous qui étiez intelligente, pourquoi avoir fait Miss France ? (rires)"
"Le soir de l'élection, il (Alain Delon ndlr) a dû avoir un flashback Romy Schneider, les cheveux tirés en arrière, la robe longue. (rires) Il était très tactile, après c'est un homme à femmes, mais sur le moment je ne m'en suis pas rendue compte, j'étais tellement dans l'émotion. Je n'ai pas vraiment senti qu'il était toujours là. (...) J'ai eu la chance d'aller au Festival de Cannes avec lui, j'étais très fière d'être à son bras", confie-t-elle au sujet d'Alain Delon, le président à vie du jury de Miss France.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience