En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Madonna demande à la Russie de libérer les militants de Greenpeace

Article par Bénédicte DE MONTVALLON , le 17/11/2013 à 10h29 , modifié le 17/11/2013 à 12h02 0 commentaire

Après Marion Cotillard et Paul McCartney, c'est au tour de la reine de la pop de prendre la parole en faveur des militants de Greenpeace emprisonnés en Russie depuis deux mois.

Les soutiens de célébrités adressés aux militants de Greenpeace détenus en Russie depuis début septembre se multiplient. Après Marion Cotillard qui s'est symboliquement enfermée dans une cage, c'est au tour de Madonna de s'exprimer sur le sujet.
 
La reine de la pop a posté un message sur Twitter : "Ces 30 personnes sont en prison en Russie pour avoir organisé une manifestation pacifique dans l'Arctique! Faites entendre votre voix. Ramenez ces gens à la maison!". Le tweet a été relayé par Greenpeace sur son propre compte.
 
Ce n'est pas la première fois que Madonna prend position sur la scène politique. Déjà l'année dernière, pendant un concert à Moscou, elle avait appelé à la libération des membres du groupe des Pussy Riot, purgeant actuellement une peine de deux ans de prison pour avoir protesté contre Vladimir Poutine. Lors d'un autre concert à Saint-Pétersbourg, elle avait donné aux spectateurs des rubans en signe d'opposition à la loi interdisant la "propagande" de l'homosexualité aux mineurs. Ces prises de positions devraient redorer son image après son bannissement d'un cinéma new-yorkais.
 
De nombreuses autres personnalités, artistiques ou politiques, ont aussi rejoint le mouvement de protestation. Paul McCartney a ainsi écrit une lettre ouverte à Vladimir Poutine tandis que la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre britannique David Cameron ont demandé à ce que les militants soient traités de manière équitable.
 
Les membres de l'équipage du navire de Greenpeace, l'Arctic Sunrise, ont été arrêtés après une action sur une plate-forme pétrolière. Ils voulaient dénoncer les risques écologiques liés à l'extraction du pétrole dans cette zone aux écosystèmes fragiles. Poursuivis pour hooliganisme et piraterie, ils encourent 7 à 15 ans de prison. Sur ces 30 militants, seuls 4 sont Russes.
 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience