En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Livre sur Dominique Strauss-Kahn : Laurent Joffrin dénonce une injustice

Article par Lucile PINERO , le 28/02/2013 à 13h50 , modifié le 28/02/2013 à 13h57 0 commentaire

Alors que le Nouvel Observateur a été condamné ce mardi à verser 25.000 euros de dommages et intérêts à Dominique Strauss-Kahn, le directeur de l'hebdomadaire, Laurent Joffrin, a contesté le jugement.

Depuis qu'il a découvert des extraits de Belle et Bête de Marcela Iacub la semaine dernière dans Le Nouvel Observateur, Dominique Strauss-Kahn n'a pas décoléré. Il avait donc déposé un recours en référé devant la Justice, contre Le Nouvel Observateur, Marcela Iacub et les éditions Stock, demandant notamment l'interdiction de publication du livre. Verdict : celui-ci sera bien mis en vente avec en écart, Marcela Iacub et Stock devront payer solidairement 50.000 euros à DSK et Le Nouvel Observateur a été condamné à verser 25.000 euros de dommages et intérêts à Dominique Strauss-Kahn. L'hebdomadaire devra aussi publier la décision de justice sur la moitié de sa Une. Son directeur, Laurent Joffrin a déploré cette issue ce mercredi.

"Les conséquences sont graves pour les écrivains, ça risque d'être un recul de leur liberté dans la mesure où ils risquent de ne plus pouvoir raconter d'histoires privées", a déclaré Laurent Joffrin. Pour le journaliste, "cela pose un problème si on peut faire condamner tous les romans d'autofiction". Quant à la presse, Laurent Joffrin parle d'une décision "injuste". Le directeur de la rédaction, Renaud Dély, interrogé sur Europe 1, a assumé totalement cette publication mais a concédé qu'il y a eu "peut-être des erreurs sur la forme, sur la Une".

D'abord "dégoûté" par la chroniqueuse Marcela Iacub qui décrit sa relation avec lui et le compare à "un être double mi-homme, mi-cochon", DSK a aussi exprimé sa déception à l'égard de l'hebdomadaire fondé par Jean Daniel. Il avait notamment déploré qu'un magazine de renom s'abaisse à "de la presse de caniveau".

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience