En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Libéré sous caution, George Clooney plaisante sur son arrestation

Article par Jordan GREVET , le 19/03/2012 à 10h51 , modifié le 19/03/2012 à 10h51 0 commentaire

Arrêté lors d'une manifestation devant l'Ambassade du Soudan à Washington, George Clooney, libéré quelques heures plus tard, a pris son arrestation avec le sourire.

Plus de peur que de mal pour George Clooney. Vendredi, le comédien américain était menotté et arrêté à Washington pour trouble à l’ordre public après avoir participé à une manifestation devant l’Ambassade du Soudan (lire la news). Une action destinée à dénoncer le blocage de l’aide humanitaire mis en place par le président soudanais Omar el-Béchir. Emporté par les forces de l’ordre au côté de son père, le journaliste Nick Clooney, George Clooney a finalement été libéré sous caution quelques heures après son arrestation. Une caution symbolique qui s’élèvait à... 100 dollars ! Une somme pas trop compliquée à obtenir lorsqu’on s’appelle George Clooney.

A sa sortie de prison, George Clooney n’a pas pu éviter la horde de journalistes qui l'attendaient de pied ferme, et s’est prêté bien volontiers au jeu de l’interview. "C'est dans mon casier, maintenant !", a ainsi plaisanté l’acteur de 50 ans, ajoutant que s’il s’agissait-là de sa première arrestation, il espère bien "que ce sera la dernière". Revenant ensuite plus sérieusement sur les raisons qui l'avaient poussé à manifester, il a a poursuivi : "Ce que nous avons essayé de faire aujourd'hui, c'est d'attirer l'attention sur une situation d'urgence. Notre boulot est d'attirer l'attention là-dessus et l'un des moyens pour le faire était apparemment de se faire arrêter".

"Je suis content d'être ici"
A l’occasion d’une audition au Sénat américain la semaine dernière, George Clooney avait averti que si des mesures n’étaient pas prises concernant la situation critique au Soudan "au cours des trois au quatre prochains mois", "nous ferons face à un désastre humanitaire sans précédent".

De son côté, Clooney senior a également pris son arrestation à la légère : "Nous n'étions par autorisé à être devant l'ambassade du Soudan. Je ne savais pas." Et George Clooney de conclure : "C'est humiliant d’être arrêté par la police. Peu importe la raison. Mais je suis content d'être ici avec mon père".

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience